Je fais un don
L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

En marche vers la peste ou le choléra

Notre éditorialiste confie son embarras devant les choix multiples qui s’offrent à lui, avant de partir au combat. Il fait appel cette fois à une figure tutélaire pour engager le fer contre Marine Le Pen et Emmanuel Macron (la preste et le choléra) : Le Général De Gaulle qui file la métaphore et compare le bruit du peuple qui gronde au bruit de la mer. L’idée de De Gaulle qui parle d’un temps où les communistes étaient ses alliés et où le PC faisait 30% des voix, était qu’il faut entendre le message du peuple quand il ressemble à celui de la mer, qui vague après vague, revient, nous dit qu’il a faim, qu’il veut plus de justice, qu’il veut de la nourriture dans ses assiettes, qui veut quelques jours de repos, des congés payés, la sécurité sociale, qui veut plus de liberté. La houle, les foules… Les boules. Le peuple, ce n’est pas uniforme. Personne ne peut parler à sa place. Mais une oreille humaine, un minimum attentive, peut entendre un bruit quand il est lancinant, répétitif, fort, pertinent. C’est un peu comme le boucan que font les gilets jaunes.

Denis Robert conclut sur une note qui ne prête pas à l’optimisme, mais cherche à provoquer une réaction parce qu’à force de jouer avec cette combustion-là, (le racisme anti musulman) ce sera Marine Le Pen et ces petits soldats au costume bien mis qui emporteront la mise. Je regarde sur ma gauche, le bordel. Sur ma droite, l’avanie. Sept ans. Putain sept ans…

L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !