Je fais un don
Les reportages

Le Média et ses équipes se mobilisent au plus près du terrain pour vous permettre de suivre et de comprendre les événements et les tendances de fond qui touchent et transforment la France et le monde.

Municipales : les citoyens à la conquête du pouvoir

Alors que les politiques n’ont jamais suscité autant de rejet et de défiance, de nombreuses listes citoyennes et participatives ont essaimé à l’occasion des élections municipales. À Montpellier, la liste "Nous Sommes" s’est invitée dans la campagne.

Nous Sommes est une liste soutenue par la France insoumise, basée sur 3 piliers : Les urgences écologiques, sociales et démocratiques; composé d’acteurs associatifs et de militants.
Alenka Doulain, jeune trentenaire, est leur tête de liste. Inspiré du projet de Barcelone commun et du Municipalisme libertaire, pour eux, il faut agir et cela passe par la reprise du pouvoir à l’échelle local.

"Très tôt on a eu des rapports assez étroits avec la mairie de Barcelone, avec l’organisation qui gère la mairie de Barcelone et qui sont bien sûr animé par le municipalise, donc là aussi ça a été un grand apport théorique, et de savoir, à l’échelon local, ce qu’on peut faire et comment on s’organise, et eux surtout ils ont eu une pratique de la conquête du pouvoir."

Une pratique veut dire une méthode, et à Nous sommes, cela passe d’abord par un autre processus d’élaboration de la liste, Alenka raconte : "Pour constituer la liste, on a lancé une plateforme en ligne qui était ouverte à tous les montpelliéraines et montpelliérains il y a un comité de désignation qui s’est composé de gens qui eux ne seraient pas sur les listes, ça c’est sûr, et avec des critères objectifs, notamment de représentativité. Et à partir de ça, c’est la liste elle même qui de manière souveraine, a désigné sa tête de liste, avec une méthode de ce qu’on appelle une élection sans candidat, ou personne n’était candidat a être la tête de liste, mais c’est la liste qui a choisi parmi elle un profil qui cochait le plus possible de cases de ce que c’était une bonne tête de liste."

La méthode collaborative n'a pas servi qu'à composer la liste, elle a aussi permis de co réaliser le programme.
"Vous allez sur notre site, vous pouvez participer, vous dites nous on veut ça, ça, ça, c’est vous qui écrivez le programme." explique Rhani, candidat sur la liste Nous sommes.

Côté financement, Nous sommes a opté pour un emprunt populaire, à hauteur de 60 000 euros, sur des apports des candidats, et sur des dons. En tout, c'est à peu près 120 000 euros qu'ils ont réussi à mobiliser, nous explique Margot, présidente de l'association de financement de la campagne de Nous sommes.

Enfin, autre particularité, inspirée du modèle barcelonais là encore, Nous sommes est soutenu par une force politique, la France insoumise.
Le député Adrien Quattennens était présent pour le grand meeting de campagne de Nous Sommes, et a expliqué ce soutien : "ça fait depuis 2016 que nous théorisons la nécessité de l’implication citoyenne directe en politique, et que nous disons que le nombre et son implication est la seule solution possible pour régler tous les problèmes qui se posent à nous, surtout quand le peuple ne consent plus à la règle du jeu. S’il n’y consent plus, c’est à lui qu’il revient de la redéfinir. Quand il y a un an et demi, la démarche Nous sommes s’est lancée, jusqu’à cette candidature d’Alenka, nous avons regardé ça avec beaucoup d’intérêt, ça correspondait exactement à l’idéal que nous visions, et au caractère exemplaire que nous visons de cette démarche citoyenne. Se donner le mal de trouver des méthodes nouvelles, se couper les cheveux en 4 pour essayer de voir comment on va pouvoir faire pour intéresser des gens qui vivent la politique comme quelque chose qui est très éloigné de leur vie. Pour faire en sorte que des gens qui ne l’avaient pas anticipé s’impliquent dans la campagne pour faire en sorte que même des gens qui ne l’auraient jamais imaginé soient candidat sur des listes. Et ici, c’est ce que vous avez fait."

Dans les sondages, la liste Nous Sommes est autour de 8%, Malgré tout, cette initiative n’en est qu’à ses débuts. Au delà de Montpellier, des centaines de listes citoyennes ont émergé à travers le pays, signe d’une forte prise de conscience des citoyens de la nécessité de se réapproprier les leviers du pouvoir.

Les reportages

Le Média et ses équipes se mobilisent au plus près du terrain pour vous permettre de suivre et de comprendre les événements et les tendances de fond qui touchent et transforment la France et le monde.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !