Je fais un don
L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

Coronavirus : se réveiller dans un autre monde

Je me suis réveillé ce matin, après une nuit d’insomnie dans un état de stupeur et d’incertitude. Je ne savais plus si j’étais dans un monde réel ou dans un rêve bien flippant… Il m’a fallu quelques longues secondes pour me rendre compte que le monde était devenu un capharnaüm géant où une pandémie mortifère condamnait une partie de l’humanité à la mort : Denis Robert entame son premier édito de l’ère post coronavirus, chez lui dans le bureau de sa maison où il est confiné depuis dix jours. Entre courses au supermarchés, engueulade avec son fils qui joue trop à la PlayStation et balade en forêt avec sa chienne, il revient sur les vidéos marquantes de la semaine et son décryptage de la politique désastreuse menée par le gouvernement dans la lutte contre la contagion du virus. Pourquoi si peu de masques ? Pourquoi l’Allemagne réussit beaucoup mieux que nous à juguler le phénomène ? Pourquoi maquiller l’absence de kit de dépistage par une politique tardive et massive de confinement ?

Tout semble être approximatif et bancale dans la gestion de ces affaires. Et les déclarations d’Agnès Buzyn assurant avoir alerté Emmanuel Macron et Edouard Philippe de la gravité de la situation dès le début du mois de janvier nous plonge dans des abimes de perplexité. « Un cauchemar par définition, ça prend prend fin » explique Denis Robert en s’interrogeant sur ce que va entreprendre ce gouvernement qui a sacrifié sa santé publique et gère la crise au jour le jour à coups d’incantation et de prévisions incertaines. Tout maintenant peut arriver, conclut-il le bien comme le mal. C’est ça qui est bien, c’est ça qui est mal…

L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !