12 500 Abonnés
pour s'attaquer aux chaînes TV !
Je fais un don
L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

Profits de guerre, cadeaux aux grandes entreprises : le blabla malhonnête de Macron

Bonjour tout le monde et bienvenue pour ce nouvel Instant Porcher. L’Instant Porcher c’est un petit moment qu’on se prend, entre nous, avec Thomas Porcher, chaque semaine pour décrypter l’actualité. Car on le sait, le discours est politique et les comprendre est un véritable enjeu démocratique.

Au programme aujourd’hui, 

On va se plonger dans les universités d’été du MEDEF, l’organisation du patronat, qui se sont tenues la semaine dernière à Paris. Alors évidemment avec la crise actuelle on avait un peu envie d’avoir des éclairages, surtout après que le gouvernement ait demandé gentiment aux grandes entreprises d’augmenter les salaires, ce que Geoffroy Roux de Bézieux, le patron des patrons, avait promis d’ailleurs mais qui ne s’est pas réalisé. Demande réitérée par Bruno Le Maire présent à cet évènement. Un autre sujet sur la table : l’énergie, notamment pour cet hiver.

« Je ne sais pas ce que c’est qu’un superprofit » a-t-on pu entendre au MEDEF de la part de Bruno Le Maire, en évoquant ou plutôt évitant cette question de la taxe des super profits des grandes entreprises que la France refuse tandis que nos voisins l’ont mise en place. Cette taxe c’est pour réinjecter les énormes profits réalisés par les entreprises de par la crise et la montée des prix. Le Ministre ajoute « Je sais que les entreprises doivent être profitables, c’est tout ce que je sais », et continue de leur demander un effort tout en baissant leurs impôts. On l’entend dire que taxer c’est produire moins par exemple. Analyse.

"Croyez-vous vraiment qu'en imposant de nouvelles taxes, nous réindustrialiserons le pays ?" demande Bruno Le Maire. Est-ce que la fiscalité a réellement un impact sur l’investissement en France ou non ?

Autre prise de parole remarquée lors de ces universités d’été, celle d’Aurélien Barrau, astrophysicien. « Tant que vous nommerez, vous chefs d’entreprise, croissance, le fait de raser un espace gorgé de vie pour le remplacer par une plateforme commerciale nous n’aurons pas commencé à réfléchir sérieusement ». Croissance et climat sont-ils antinomiques ?

“Une autre gauche est possible” c’est le manifeste publié samedi de Bernard Cazeneuve dans le journal du dimanche. L’ancien premier ministre sous François Hollande qui n’est plus au parti socialiste, estime que le PS piétine son héritage dans une alliance contre nature avec Jean Luc Mélenchon et est “toutouisé”. Avec ses 400 signataires, ce manifeste se veut refonder la social démocratie en fustigeant une gauche dans la confrontation permanente, je cite. Que penser de cette nouvelle gauche je cite sociale-démocrate, républicaine, humaniste et écologique ? Y'a-t-il une place pour la sociale-démocratie en France ? 

L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !