Je fais un don

Un p'tit coup de bourbon

Un p'tit coup de bourbon

Chaque semaine, Serge Faubert raconte l’actualité française à travers le prisme des délibérations au Sénat et à l’Assemblée nationale. Ce qui perce de l’esprit des lois et de l’équilibre des forces politiques, au-delà du jeu des petites phrases.

Couvre-feu : l'échec de Macron

Vous avez ouvert les fenêtres ? Vous n’êtes pas plus de 6 devant la tablette ou l’ordinateur ? Alors c’est bon, on peut parler du couvre-feu, de la baisse des impôts de production et des blindés de la gendarmerie. C’est tout de suite dans le numéro 91 du P’tit coup de Bourbon.

20 millions de Français vont-ils accepter sagement de rentrer chez eux avant 21 heures, et ce jusqu’au 1er décembre ? C’est le pari politique que fait Emmanuel Macron.

Notre objectif doit être de réduire les contacts privés qui sont les contacts les plus dangereux. C’est à dire les moments un peu de relâchement, on va se retrouver avec des gens qui ne sont pas dans notre cellule familiale et où va, ce qui est souvent des moments de convivialité il faut bien le dire c’est ça qui est cruel dans la gestion de cette maladie, des moments où on risque de s’infecter parce qu’on va être trop proche les uns des autres pendant une certaine durée.

Donc oui, ce qu’on appelle le couvre-feu est une mesure qui est pertinente. Il durera, le gouvernement est en mesure de le décider, pour quatre semaines. Nous irons devant le Parlement pour pouvoir essayer de le prolonger jusqu’au premier décembre.

La mesure s’appliquera également dans huit métropoles : Lille, Lyon, Grenoble, Montpellier, Rouen, Aix-Marseille, Toulouse et Saint-Etienne. Et ça commence dès samedi.  

Un p'tit coup de bourbon

Chaque semaine, Serge Faubert raconte l’actualité française à travers le prisme des délibérations au Sénat et à l’Assemblée nationale. Ce qui perce de l’esprit des lois et de l’équilibre des forces politiques, au-delà du jeu des petites phrases.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !