- signatures
pour que Le Média ait son canal télé !
Je fais un don
Retrouvez ce podcast sur votre plateforme préférée
Apple PodcastsSpotifyOvercastCastboxGoogle PodcastsPocket CastsBreakerRadioPublicRSS
L'entretien d'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

Macron face à la colère du peuple : les casseroles, ennemies de la République ?

Emmanuel semble vouloir aller à la reconquête de l’opinion publique. Une opinion publique très contrariée par l'allocution télévisée d'un président décidé à ouvrir un nouveau chapitre après avoir occasionné une crise politique en imposant sa réforme des retraites à un pays qui n’en voulait pas. Le chef de l'Etat était en déplacement le 18 avril dernier, à Muttersholtz, en Alsace, pour visiter l’entreprise Mathis qui construit des charpentes pour les JO. A l’appel de l’intersyndicale et de plusieurs collectifs de la région, une foule a rejoint Muttersholtz dès 9h pour signifier à Emmanuel Macron, son opposition à la réforme des retraites. Et à l'homme. Munis de casseroles, percussions et sifflets, les habitants lui ont réservé un mémorable accueil. Et une fois dans l'usine, les énergéticiens de la CGT ont mis Macron en blackout. Dans un communiqué, le collectif alsacien " On crèvera pas au boulot " qui réunit syndicats, politiques et citoyens, prévient : " Nous continuerons jusqu’à l’abandon de la réforme ou à l’extinction de la flamme olympique. Rappelons partout à, tout le temps à Macron, à ses ministres, aux élus renaissance, que sans retrait pas de JO ». Et de conclure, de manière humoristique mais très sérieuse : " L’Alsace passe désormais la casserole olympique à l’Hérault ! "

L’appel a été entendu puisque dans l’Hérault, à Ganges plus précisément où Emmanuel Macron était en visite dans un établissement scolaire ce matin, le courant a été de nouveau coupé. Le chef de l’Etat a donc été contrait de faire son discours dans une cour de récréation aux côtés, notamment, de deux enfants qui semblaient ravis. Et pour contenir la colère et surement empêcher une nouvelle humiliation publique, les casseroles ont été interdites. Un arrêté a été pris par la préfecture pour interdire tout "dispositif sonore portatif". Une interdiction largement moquée par l'opposition et notamment par Paul Elek, doctorant en sociologie et analyste politique, qui est notre invité ce soir.

L'entretien d'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !