Je fais un don

On s'autorise à penser

Retrouvez ce podcast sur votre plateforme préférée
Apple PodcastsSpotifyOvercastCastboxGoogle PodcastsPocket CastsBreakerRadioPublicRSS
On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuels, penseurs et acteurs des luttes sociales dissidents et/ou invisibilisés.

Antiracisme : déboulonner le passé colonial | Guillaume Mazeau

Que penser du mouvement actuel de déboulonnage de statues des personnages liés à la colonisation et à l’esclavage, et plus généralement de remise en cause de la place occupée par leurs noms et leurs images dans l’espace public ?

osap
Bristol (Angleterre), juin 2020 : la statue d'un marchand esclavagiste, Colson, est abattue 

Pour aborder cette question, qui a surtout suscité de l'embarras et de la réprobation chez les historiens, Julien Théry reçoit Guillaume Mazeau, spécialiste de la Révolution française, maître de conférences à la Sorbonne, qui a récemment fait paraître un bref ouvrage de réflexion sobrement intitulé Histoire, aux éditions Anamosa.

osap
Londres, juin 2020

La vague déclenchée par le meurtre de George Floyd à Minneapolis a de nombreux précédents, aussi bien dans le passé récent que dans des périodes plus lointaines – à commencer par celle de la Révolution française. Au moment où les principes généraux de l’ordre politique changeaient du tout au tout, avec l’abolition des privilèges et l’avènement de la nation souveraine, il était logique et nécessaire de se débarrasser des symboles de l’Ancien Régime, puisqu’ils avaient avaient eu pour fonction de contribuer à la perpétuation de la domination royale et catholique pendant des siècles.

osap
1792 : une statue de Louis XIV est abattue par les révolutionnaires à Paris

Aujourd’hui, de même, le rejet des symboles de la colonisation dont la présence dans le paysage faisait l’objet depuis longtemps d’un consensus tacite marque un changement politique profond.

Antiracisme : déboulonner le passé colonial | Guillaume Mazeau
Detroit, juin 2020

Les marques d’un passé colonial sinon pensé comme glorieux, du moins toujours vu du point de vue des colonisateurs, ne sont plus seulement l’objet d’adhésion ou d’indifférence : elles suscitent une forte hostilité de la part de ceux ou celles qui désormais s’identifient comme les descendants des vaincus et, surtout, comme les perdants de cette histoire encore de nos jours. À travers les statues, c’est un passé toujours présent, dont les effets sont le racisme structurel dans les sociétés contemporaines, qu’il s’agit de déboulonner. •••

osap

On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuels, penseurs et acteurs des luttes sociales dissidents et/ou invisibilisés.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !