Vous rêvez d'une autre info sur la TNT ? Nous aussi !
Déjà 10 000 récoltés.
Ensemble, créons la TV du futur !
Je fais un don
L'entretien d'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

En garde à vue pour un "Macron ordure", cette gilet jaune risque la prison ferme

Assistons-nous au retour du crime de lèse-majesté? La semaine dernière, Valérie, une habitante des Hauts-de-France a été accusée d’injure publique envers le président de la République, Emmanuel Macron, suite à un post Facebook le traitant d’ordure. D’abord interpellée par trois policiers à son domicile, elle a ensuite été placée en garde à vue, où on lui explique qu’elle est soupçonnée d’avoir écrit : “Macron ordure” devant le dépôt de déchets d’Arques. Une accusation qu’elle rejette, en justifiant je cite, qu’elle a seulement pris “une photo devant en train de sourire.” Un argumentaire qui n’a pas du tout convaincu les autorités et bien évidemment les charges contre elle ne se sont pas arrêtées là. Sur sa page Facebook, un post avait attiré l'œil des policiers. Un message qui, sans nommer Emmanuel Macron, déclare je cite : “L'ordure va vous parler demain à 13h, pour les gens qui ne sont rien, c’est toujours à la télé que l’on trouve les ordures.” Résultat des courses, la militante est convoquée devant le tribunal de Saint-Omer le 20 juin prochain pour être jugée pour injure publique envers le Président de la République par parole, écrit image ou moyen de communication par voie électronique.

Un jugement qui fait déjà beaucoup parler, et qui pourrait lui encourir jusqu’à 1 an de prison et 12 000 euros d’amende. Très active depuis le mouvement des gilets jaunes en 2018 et déterminer à lutter contre la réforme des retraites, Valérie revendique que son arrestion et son passage à venir devant la justice n’ont en tout cas aucunement entamé sa motivation. Un hashtag “MacronOrdure” a même été tweeté plus de 25 000 fois hier par, notamment, plusieurs personnalités publique et politique en soutien à la disproportion démesurée d’une telle poursuite.

L'entretien d'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !