Une matinale alternative pour 2022 ?
Je finance
la contre-matinale
Les reportages

Le Média et ses équipes se mobilisent au plus près du terrain pour vous permettre de suivre et de comprendre les événements et les tendances de fond qui touchent et transforment la France et le monde.

Camp d'exilés à République : la lutte continue

Dans la nuit du jeudi 25 mars, près de 400 personnes sans-abris ont occupé la place de la République à Paris, à l’appel de plusieurs associations dont Utopia 56. Il s’agit pour la plupart d’exilés qui, pendant des mois voire des années, sont contraints à la rue en dépit de leurs différents statuts administratifs. 

Une action coup de poing qui visait à « rendre visibles ceux qu’on essaye d’invisibiliser », comme nous l’a dit un responsable d'Utopia 56. Il y a quatre mois, en novembre, l’association avait organisé une action similaire, mais les bénévoles et les exilés avaient été chassés par la force par la police, dans une « nuit de la honte » dont les images avaient fait le tour du monde. 

Cette fois-ci, heureusement, rien de tel ne s’est produit. Les négociations ont duré plusieurs heures, durant lesquelles la mairie de Paris et la préfecture ont essayé, selon les activistes sur place, d’opérer une distinction entre les familles avec enfants, qui auraient été accueillies dans des hébergements d’urgence, et les hommes seuls, pour lesquels il aura fallu attendre une autre solution. Les bénévoles ont pourtant tenu le coup, insistant pour que les autorités trouvent une solution pour tout le monde. 

Autour de minuit, la mairie a accepté de prendre en charge toutes les personnes sur place, sans distinction, transportées au fur et à mesure vers des gymnases, des hôtels et autres structures. Les associations, de leur côté, promettent de surveiller la situation afin que ces personnes ne soient pas remises à la rue d’ici quelques jours.

Les reportages

Le Média et ses équipes se mobilisent au plus près du terrain pour vous permettre de suivre et de comprendre les événements et les tendances de fond qui touchent et transforment la France et le monde.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !