Je fais un don
L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

En marche vers le bonheur

J’avais une grand-mère, je dis j’avais car elle est morte depuis bien longtemps. Elle perdait la boule. A l’époque on ne parlait pas encore d’Alzheimer, mais c’est ce qu’elle avait.

Avant qu’elle ne sombre, elle a vécu une période où elle ne supportait pas la contrariété. Les mauvaises nouvelles l’énervaient. Je l’appelais Mamounette  Sur la fin, elle avait dû être placée dans une maison de retraite. J’allais la voir toutes les semaines et je lui faisais un petit édito de ce qui se passait dans le monde et au village.

Son film préféré c’était Bambi.

Ce sera donc un édito Mamounette spécialement dédié à ma grand-mère, aux trolls Macroniens qui me dénoncent chaque semaine aux plateformes et aux opérateurs de chez YouTube qui me censurent au prétexte que j’inciterais à la haine et à la violence.

Depuis que tu es partie Mamounette, les choses sont allés très vite. Mitterrand est mort mais tranquillement, il n’a pas eu mal. Ensuite on en a eu trois autres qui n’étaient pas terribles. Mais le dernier est très bien. Il s’appelle Emmanuel Macron. Si je t’assure. Il est jeune, intelligent. Il a une jolie femme un peu plus âgée que lui mais je te rassure ils sont mariés et il s’aime d’un amour si puissant que tu n’imagines même pas.

Bon sinon, depuis qu’il est élu, tout va bien. C’est notre grand Timonier. Il a créé un grand parti qui s’appelle « La république en marche ». Il y a eu plein de députés qui ont été élus et qui ont la majorité. Ils viennent de droite, de gauche et surtout du milieu. Il y a des médecins, des profs, des chômeurs, des repris de justice, des starts upers. Ce sont des types très jeunes qui veulent gagner de l’argent très vite en souriant toute la journée.

Je t’expliquerai Mamounette. C’est vraiment cool tous ces nouveaux députés. On ne se dispute plus dans l’hémicycle.

Il y a bien eu quelques manifestations de pauvres gens qu’on appelle « les Gilets Jaunes » mais notre bienaimé président leur a donné dix milliards et ils se sont calmés.

Même si des gauchistes - beurk - continuent à embêter les commerçants les week-ends avec des manifestations sauvages, tout est rentré dans l’ordre. Grâce à la police et aux gendarmes qui font un boulot formidable.
Ils sont gentils, attentionnés. Ils font un peu peur avec leur déguisement mais rassure toi il y a des préfets et des contrôles qui empêchent tous les excès.

En marche vers le bonheur
Montage photographique illustrant les "attentions" et la "gentillesse" de la police et des gendarmes.


Pas de violence. Quelques petits coups par ci par là. Mais on ne peut pas faire d’omelettes sans casser des œufs hein…

Le week-end dernier, il y a eu une manifestation de femmes. Elles criaient des slogans rapport à des histoires d’amour qui finissent mal en général.
Tu sais, c’est toujours la même histoire. Les femmes tu leur donnes le doigt, elles veulent le bras.
Mais rassure-toi. Le président leur a parlé et elles étaient très contentes. Tu as vu comme il est beau avec son col roulé.

En marche vers le bonheur
Emmanuel Macron durant son allocution du 8 mars, en col roulé.

Il y a toujours des râleuses mais bon.

Les policiers les ont raccompagnées au métro. Heureusement qu’ils étaient là. T’imagines. Toutes ces femmes rentrer seules chez elles, avec tous ces voyous qui auraient pu voler leur sac.

Heureusement qu’on a de bons ministres. Celle que je préfère c’est Marlène Schiappa. Celle-là, elle a toujours des histoires drôles à raconter… Tu sais ce qu’elle a dit lundi ? … Elle a dit que les femmes, c’était comme l’amour.

Oui, je sais c’est dur à comprendre. C’est que pour fêter l’amour, on a la Saint Valentin. Donc pour fêter les femmes, il faut une journée spéciale. Une Saint Valentine, quoi…
Non elle est vraiment très forte Marlène…

Et c’est la meilleure copine de Brigitte la femme d’Emmanuel. Bon, il l’a un peu engueulée au dernier conseil des ministres parce qu’elle n’avait pas assez travaillé un projet de loi.
Mais tu vois Mamounette, c’est comme moi quand j’avais des avertissements discipline au lycée. Tu m’engueulais mais au fond tu savais que j’aurais mon bac.

Sinon, il faut que je te raconte un truc de ouf. Ouf ça veut dire fou à l’envers…

Tu ne vas pas me croire, je suis sûr que tu vas dire que j’exagère. Tout ça…

Finalement heureusement que t’es morte hein… Parce que c’est principalement les personnes âgées qui partent en premier.

Bon je t’explique…

En gros en Chine, tu sais qu’ils mangent des chiens mais c’est pas les chiens qui posent problème. C’est plutôt les cochons, les chauves-souris, les crustacés, les serpents ou les pangolins. On n’est pas encore très sûr d’où c’est venu…

Mais une épidémie mondiale est en train de gagner la planète. Le Coronavirus.

Je te le fais court. Tout est parti du marché de Wuhan. On ne sait pas très bien si des chauves-souris ou des pangolins infectés ont transmis ça à l’homme ou si ce sont des crustacés ayant mangé de la merde de cochons, mais fin décembre des Chinois ont toussé et attrapé une fièvre de… cheval. Et il y en a beaucoup qui sont morts et qui ont transmis leur virus. Car les Chinois voyagent beaucoup. Et le virus aussi. C’est comme un nuage au-dessus de nos têtes.

Et aujourd’hui c’est toute la planète qui tousse.

En Italie, je ne te dis pas le bordel. Des régions entières sont confinées.

Et ça arrive en France. Tout va surement être bientôt bloqué. Même les matchs de foot. Et la Bourse est en train de s’effondrer. Le cours du pétrole aussi.

C’est un peu la merde.

D’autant que des études assez sérieuses, de Harvard, expliquent que plus de trois milliards de personnes pourraient être infectés. Ça ne veut pas dire qu’on va tous mourir.

Mais le taux de mortalité serait de 3%, ça parait raisonnable… En gros, si tout va bien, cent millions à peine d’individus devraient rejoindre l’au-delà…
Là où tu végètes depuis un paquet d’années maintenant.
Je sais c’est pas très gai Mamounette, mais on est trop nombreux sur Terre et ça nous donnera un peu d’espace, non ?

La bonne nouvelle, sinon, c’est qu’il fait de plus en plus chaud. Chez nous, il n’y a pas eu de neige cet hiver et je vais bientôt faire pousser des palmiers dans ton jardin.

Si je t’assure, ne rigole pas.

Bon sinon, tout va pas trop mal.

Ils ont voté une loi pour qu’on travaille un peu plus en étant payé un peu moins. Mais je vois pas comment on pourrait tenir à ce rythme vu qu’on vit tous plus longtemps. Encore qu’avec le coronavirus, ça risque de dégager sec.

Mais bon, les députés et les ministres ont vraiment beaucoup de travail pour nous expliquer comment ils vont faire. Mets toi à leur place. Il y a cette histoire de calcul de points à laquelle personne ne comprend rien. Même pas les ministres.

Qu’est-ce qu’on se marre…

D’ailleurs on va continuer à rire parce que Manuel Valls veut revenir en France. Il était allé en Espagne mais ça n’a pas trop marché. Lui, c’est l’ancien premier ministre. C’est le gars qui nous a mis dans la m… dans la panade avant qu’Emmanuel Macron ne lui pique la place. Il l’a fait gentiment hein. Sans heurts.
D’ailleurs ils sont à nouveau copains.

Tout se tient. Tous se serrent les coudes.

Sinon euh… les agriculteurs vivent très bien avec 350 euros par mois.

On prépare aussi les élections municipales et comme le président a un peu peur que les gens n’aillent pas voter pour lui il a demandé à ce que les directeurs de maison de retraite puissent voter à la place de leurs pensionnés. Enfin, je dis à la place. Pas vraiment, mais c’est tout comme.

Toi je sais, t’aurais voté De Gaulle, même quand il y avait Mitterrand.

Mais bon, c’est fini ce temps-là. Et je t’assure notre bienaimé président il est un peu comme De Gaulle. Il aime la France et il n’aime pas les politiciens, la gauche, la droite. Lui, il est au-dessus de la mêlée. Il est vraiment intelligent.

En France, on n’arrête pas encore les enfants de six ans dans les écoles comme aux États-Unis
Et on n’est pas pauvre comme en Angleterre
Et on n’achète pas non plus des esclaves comme en Lybie
Et on ne tire pas sur les migrants qui viennent de Syrie comme le fait l’armée grecque en ce moment…

Nous, on est protégé par notre police et notre bienaimé président. Et par l’Europe… Heureusement qu’elle est là l’Europe !

Tu me demandes si j’écris toujours dans un journal ? Libération. Non, c’est fini Mamounette. Il n’y a presque plus de journaux de papier.
D’ailleurs cette semaine, la boite qui les distribue a expliqué qu’elle était au bord de la faillite.

Mais on s’en fout Mamounette, on a tous des écrans aujourd’hui. Et moi je travaille depuis un an dans une web télé super cool où on va aider notre bienaimé président à rester en place. En marche vers l’infini et au-delà.

Franchement à part lui, je ne vois pas qui pourrait tenir la rampe. Tu verrais la gauche Mamounette ! J’ose même pas te raconter. Tu vois Georges Marchais. Ben il n’y a plus de Georges Marchais. Ils se tirent tous des bourres. Et c’est tant mieux pour Emmanuel Macron.

Lui, s’il n’attrape pas le coronavirus, il a un tapis de roses devant sa porte…

Là, je dois faire un papier pour expliquer comment les gendarmes vont avoir le droit, pour notre bien être à tous, de contrôler les populations. Savoir notre âge, pour qui on vote, notre religion, et même nos orientations sexuelles.
Si je t’assure. Au début, j’ai trouvé ça étrange. Mais en y réfléchissant, c’est vachement bien.
Et ça nous permettra de lutter contre le terrorisme.

Et puis aussi contre ceux qui veulent faire du mal à notre président. Mais ça, je n’ai pas trop le droit de le dire dans mon papier… Mais ça, tu ne le dis à personne hein… C’est normal qu’on contrôle les populations. Sinon, elles peuvent faire n’importe quoi.

Bon Mamounette, on se regarde Bambi si tu veux… Et pas la mort du cerf c’est trop triste…

Allez à la prochaine.

L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !