Je fais un don
L'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

Bolivie : Même sans Morales, la gauche triomphe

Il y a un an, Evo Morales quittait sous la contrainte la présidence de la Bolivie. Soupçonné de fraude électorale, il avait été poussé à la démission et à l’exil politique par la droite bolivienne. Jeanine Anez, figure controversée de la droite bolivienne - notamment pour ses prises de positions, jugées racistes, à l’égard des populations indigènes - s’auto-proclamait, bible à la main, présidente par intérim. Le temps que soient organisées de nouvelles élections.

Malgré de multiples reports, les élections ont finalement eu lieu le 18 octobre dernier. Et à la surprise générale, c’est Luis Arce, candidat du parti d’Evo Morales, le MAS, qui l’emporte dès le premier tour. Qu’est-ce qui s’est passé depuis un an ? Quel bilan pour Jeanine Anez ? Qui est Luis Arce ? Que peut-on attendre de son projet politique 

Pour répondre à ses questions, j’ai contacté Hervé Do Alto, sociologue spécialisé dans les politiques latino-américaines et plus particulièrement de la Bolivie.

AFP

L'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !