Je fais un don

Un p'tit coup de bourbon

Un p'tit coup de bourbon

Chaque semaine, Serge Faubert raconte l’actualité française à travers le prisme des délibérations au Sénat et à l’Assemblée nationale. Ce qui perce de l’esprit des lois et de l’équilibre des forces politiques, au-delà du jeu des petites phrases.

Bienvenue chez les dingues !

Y a-t-il encore un pilote dans l’avion ? On finit par en douter quand on regarde la semaine qui vient de s’écouler. Une accumulation de faux pas et de bourdes. Le gouvernement ressemble à ces canards qui continuent de courir alors même que le fermier vient de les décapiter.

Prenons le Premier ministre. Sous la Ve République, il est le chef de la majorité présidentielle. Eh bien, en Macronie, le chef de la majorité présidentielle conduit une liste municipale qui va, selon toute vraisemblance, porter à la tête de la ville du Havre un élu de l’opposition.

Vous n’y croyez pas ? Vous avez tort, tout est possible avec ce régime ubuesque.

Vendredi dernier, le Premier ministre a donc annoncé sa candidature à la mairie du Havre. Expliquant, cependant, qu’il n’occuperait pas le siège de premier magistrat, puisque ses fonctions le retiennent à Matignon. Jusqu'à quand, ça, c’est une autre histoire. Qui sera donc celui qui conservera sa place au chaud ? Le numéro 3 de la liste. Qui n’est autre que l’actuel maire LR du Havre, Jean-Baptiste Gastinne.

Une incohérence qui n’est que la dernière en date.
Ainsi l’affaire du congé pour le deuil d’un enfant. Au point de départ, une proposition de loi du député UDI Guy Bricout qui propose de porter de 5 à 12 jours le congé accordé aux parents confrontés à cette cruelle épreuve. Qui pourrait être contre ?
Mais voilà, le gouvernement s’est opposé à cette proposition, arguant du coût pour les entreprises. Cette attitude a provoqué un tonnerre de protestations. Au point qu’Emmanuel Macron lui-même est descendu de l’Olympe, le week-end dernier, pour enjoindre à ses disciples de faire preuve de davantage d’humanité. Ils auraient même été traités de cons dans les couloirs du palais présidentiel.

Un p'tit coup de bourbon

Chaque semaine, Serge Faubert raconte l’actualité française à travers le prisme des délibérations au Sénat et à l’Assemblée nationale. Ce qui perce de l’esprit des lois et de l’équilibre des forces politiques, au-delà du jeu des petites phrases.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !