15 000 Abonnés
pour une nouvelle saison
Je fais un don

« J'ai les yeux ouverts ». Le dernier mot d’Alla Gutnikova au Tribunal Dorogomilovsky de Moscou

Par Alla Gutnikova

Journaliste au magazine russe Doxa, Alla Gutnikova a été arrêtée en avril 2021 et placée aux arrêt domiciliaires pendant plus d'un an, avant d'être condamnée à deux années de "travail correctionnel", pour avoir posté sur YouTube une vidéo de 3 minutes dénonçant la répression subie par des étudiants pour avoir manifesté en soutien à l'opposant au régime Alexeï Navalny

Le 12 avril dernier, un tribunal de Moscou a condamné à deux ans de « travaux collectifs » Alla Gutnikova et trois autres jeunes gens rédacteurs du magazine « Doxa », emblématique des résistances de la jeunesse russe au régime de Vladimir Poutine. Les quatre condamnés venaient de passer un an aux arrêts domiciliaires, avec interdiction d'accéder à internet. Le 14 avril 2021, la police russe avait fait irruption dans les locaux de Doxa, puis chez chacun des prévenus, pour saisir leurs ordinateurs et leurs téléphones. Le crime ? Les quatre prévenus auraient « encouragé des mineurs à prendre part à des manifestations anti-gouvernementales » en postant sur YouTube une courte vidéo de soutien à des étudiants inquiétés pour leur opposition au Kremlin.

Les accusations avancées contre les journalistes de Doxa sont dénuées de tout fondement. La persécution judiciaire qu'ils subissent, parfaitement arbitraire, visent simplement à l'intimidation et à la dissuasion des mouvement d'opposition au sein de la jeunesse russe, comme l'expliquait récemment Alla Gutnikova dans un entretien pour L'Express. Près de 300 intellectuels, dont les philosophes Etienne Balibar, Judith Butler et Slavoj Žižek, ont signé une tribune internationale de soutien

Le 8 avril dernier, au terme des audiences du procès, Alla Gutnikova a lu devant le tribunal une déclaration vite reprise sur les réseaux sociaux en Russie et ailleurs. Le texte a été publié en russe par Doxa et BBCNews avant d'être traduit et diffusé en allemand, en anglais, en italien, en hébreu, en polonais, en roumain, en tchèque et en croate. Le Média est heureux de publier la traduction française que lui a proposée Alla Gutnikova. 

« J'ai les yeux ouverts ». Le dernier mot d’Alla Gutnikova au Tribunal Dorogomilovsky de Moscou
Alla Gutnikova au Tribunal Dorogomilovsky de Moscou le 21 juillet 2021.

Je ne parlerai pas de l'affaire, de la perquisition, des interrogatoires, des volumes du dossier, des procès. C'est ennuyeux et inutile. Ces derniers mois, j'ai fréquenté l'école de la fatigue et de la frustration. Mais avant l'arrestation, j'ai réussi à m'inscrire dans une école qui enseigne à parler de choses vraiment importantes. 

Pour lire la suite abonnez-vous

Je m'abonne et je soutiens la presse indépendante

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !