Une matinale alternative pour 2022 ?
Je finance
la contre-matinale

L'ancien chef des services secrets tchadiens échappe à la justice française

Par Thomas Dietrich, Filippo Ortona et Téo Cazenaves

Retrouvez les contenus de ces auteurs : page de Thomas Dietrich, page de Filippo Ortona et page de Téo Cazenaves.

Dans l’affaire de la disparition d’un opposant tchadien, une juge d’instruction française souhaite entendre Mahamat Ismaël Chaibo, ancien chef de la police politique et proche de l’actuel dictateur. Interpellé en France début juillet, il a échappé in extremis à sa convocation, faisant valoir une immunité diplomatique. Le Média a pu constater qu’il se trouve de nouveau en France.

Connaîtra-t-on un jour la vérité sur la disparition de l’opposant tchadien Ibni Oumar Mahamat Saleh ? En novembre dernier, nous révélions les dessous de la disparition du mathématicien et le rôle trouble de la France de Nicolas Sarkozy, alliée du régime d’Idriss Déby, documents exclusifs et nouveaux témoignages à l’appui. 

Révélations - L'affaire Ibni : un crime en Françafrique
Les documents "confidentiel défense" déclassifiés révélés par Le Média mettent en lumière le rôle trouble de la France de…

Depuis la mort du dictateur Idriss Déby, le 18 avril 2021, l’un des personnages-clé de cette affaire a pris du galon : le général Mahamat Ismaël Chaibo, ancien chef de la puissante police politique tchadienne, fait désormais partie des 15 figures du Conseil Militaire de Transition, la junte qui dirige aujourd’hui le Tchad après un coup d’Etat. 

Cet homme redouté, qui « dispose à Paris d’un très bon réseau à la DGSE », d’après nos confrères de Jeune Afrique, est directement incriminé par plusieurs témoins des faits, mais également par un autre opposant tchadien victime du régime. En France, Ngarlejy Yorongar a porté plainte contre Chaïbo, qu’il accuse de l’avoir torturé en février 2008, au moment même où Ibni Oumar Mahamat Saleh disparaissait. Chaïbo était pourtant présent en France début juillet 2021, et aurait pu répondre aux questions de la justice.

Une immunité très diplomatique

D'après nos informations, la juge d’instruction en charge des dossiers Ibni et Yorongar a délivré en juin dernier une commission rogatoire afin d’interpeller l’ancien chef des services secrets, en visite sur le sol français. Interpellé à l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle le 30 juin alors qu’il s’apprêtait à rentrer au Tchad, il a pourtant été relâché rapidement, faisant valoir son immunité diplomatique dans des circonstances encore floues. En théorie, une immunité diplomatique ne permet pas d’échapper à la justice pour les crimes les plus graves, comme ceux dont Ngarlejy Yorongar accuse Mahamat Ismaël Chaïbo. 

D’après les constatations des journalistes du Média (voir la vidéo ci-dessous), Mahamat Ismaël Chaibo se trouve de nouveau en France, où il séjourne régulièrement et où il possède un appartement. Il n’a, pour le moment, pas pu être entendu par la juge d’instruction. « Monsieur Chaïbo, qui était chef de l’ANS [les services secrets tchadiens, NDLR] en février 2008, est au minimum un témoin important de la disparition d’Ibni Oumar Mahamat Saleh, précise Clément Boursin, responsable des programmes Afrique pour l’ACAT, qui s’est portée partie civile à la plainte déposée en France par la famille de l’opposant. Il séjourne actuellement en France et il est donc important que la justice française puisse l’entendre. »

En avril dernier, Emmanuel Macron avait appuyé le coup d’Etat du fils d’Idriss Deby, Mahamat Deby Itno, et d’une quinzaine de généraux, dont fait partie Mahamat Ismaël Chaïbo. La France reste l’allié indéfectible de la dictature tchadienne, qui l’aide à combattre le terrorisme au Sahel. Faut-il y voir une des raisons pour lesquelles Mahamat Ismaël Chaïbo échappe pour le moment à la justice française ?

Illustration de Une : Nicolas Sarkozy, l'ex-président tchadien Idriss Déby et l'opposant Ibni Oumar Mahamat Saleh (disparu à ce jour). Crédits : Adrien Colrat.

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !