On change tout.
Rendez-vous le 1er septembre
Je fais un don
Retrouvez ce podcast sur votre plateforme préférée
Apple PodcastsSpotifyOvercastCastboxGoogle PodcastsPocket CastsBreakerRadioPublicRSS
L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

"Ils sont malhonnêtes !" Thomas Porcher débunke les discours de Macron et du Figaro

Nouveau numéro de l’instant Porcher. Comme chaque semaine, on va avoir des choses à dire, analyser et décrypter avec tous ces discours qui gravitent autour de nous ou parfois l’on peut s’y perdre. Notre meilleure arme démocratique : connaître et comprendre. Au programme de cette édition, l’envolée de la dette publique française et ses conséquences ; et le décryptage du discours d’Emmanuel Macron où il faut lire entre les lignes.

“L’incontrôlable envolée de la dette publique française” a titré le Figaro la semaine dernière. Que se passe-t-il ? Oui, la dette française augmente. Alors on en entend très souvent parler dans les médias et discours politique, vous nous connaissez on va essayer de tout vous expliquer ici. À fin mars, la dette atteignait 2 902 milliards d’euros, un montant en hausse de près de 90 milliards par rapport au trimestre précédent, selon l’Insee. La dette représente ainsi 114,5 % du PIB. C’était 112,5 % fin 2021. “Cette forte hausse provient essentiellement de l’augmentation de la dette de l’État (+ 64,8 milliards d’euros), quand celle des administrations de Sécurité sociale progressait plus timidement (+ 25,6 milliards d’euros)”, écrit Le Figaro. La dette publique s’est envolée, peut-on dire qu’elle est incontrôlable comme le titre Le Figaro ? Les taux d’intérêt sont en train d’augmenter, on est aussi en période de forte inflation, que peut-il se passer, quels risques se dessinent devant nous ? Le problème de la dette, on l’entend constamment dans le débat public notamment de la part des néo libéraux et libéraux, pour justifier des réformes. Est-ce le problème à résoudre ? Que faut-il faire alors ?

« Prendre acte », c’est décidément le mot d’ordre gouvernemental après ces résultats historiques des élections législatives. Emmanuel Macron s’est exprimé mercredi dernier par une allocution officielle à la télé, “nous devons collectivement apprendre à gouverner et légiférer différemment” dit-il. Le chef de l’Etat parle de compromis, d’accords, de trouver une majorité plus large, “convaincu de la nécessité du dépassement politique depuis le premier jour” je cite. L’union nationale est exclue.

Autre aspect évoqué : la “clarté et responsabilité” du projet que le gouvernement défend. Emmanuel Macron parle “d’industrie et agriculture puissantes, des progrès sociaux dans l’école et la santé à refondre, une planification écologique, de la sécurité et justice” sans oublier d’ajouter un projet responsable “crédible et financé”. Le Président de la République annonce des décisions dès cet été. Comment ? Pas par plus d’impôt, ni de dette, mais je cite par “des réformes pour créer plus de richesse, plus de travail”. Thomas décrypte cette allocution.

« Le 24 avril vous m’avez renouvelé votre confiance en m’élisant Président de la République. Vous l’avez fait sur le fondement d’un projet clair ». Première phrase du discours présidentiel. Qu’en dire ?

Financer les “nouvelles décisions” par des réformes pour créer plus de richesse, plus de travail sans toucher ni aux impôts, ni à la dette, sa vision est plutôt claire quand on lit entre les lignes? Emmanuel Macron dit vouloir faire avancer le pays, il a redit son projet en une phrase comme dit en intro, qu’est ce que cela raconte ?

On décrypte tout ça avec Thomas, c’est l’instant Porcher.   

L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !