Je fais un don

On s'autorise à penser

Retrouvez ce podcast sur votre plateforme préférée
Apple PodcastsSpotifyOvercastCastboxGoogle PodcastsPocket CastsBreakerRadioPublicRSS
On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuels, penseurs et acteurs des luttes sociales dissidents et/ou invisibilisés.

Amérique latine : la gauche dans l'impasse

L’arrivée au pouvoir en 1998 d’Hugo Chavez au Venezuela marquait un tournant dans l’histoire politique latino-américaine. Une première écume qui s’est rapidement transformée en une immense vague qui s’est répandue sur quasiment l’ensemble du sous-continent. 

Vingt ans de gouvernement de gauche, de politiques redistributives à l’endroit des populations les plus pauvres, grâce à l’exportation de matière première, réduisant drastiquement les taux de pauvreté et améliorant les infrastructures de santé et d’éducation. 

Cela n’a pourtant pas empêché, au milieu des années 2010, la gauche de décliner au profit d’une droite, soit néo-libérale, soit complètement fasciste et pro-dictature comme au Brésil.

Comment expliquer ce phénomène ? Ces gouvernements de gauche, se réclamant parfois de la révolution bolivariste, peuvent-t-ils échapper à l’examen critique ? Quel bilan peut-on faire de ces expériences gouvernementales, inédites sur ce continent ? 

Un travail de longue haleine mené par Franck Gaudichaud, qui a été interviewé sur le plateau du Média par notre journaliste Irving Magi. Il a publié pas moins de deux ouvrages sur le sujet : Gouvernements progressistes en Amérique latine, la fin de l’âge d’or, paru aux éditions des presses universitaires de France et Fin de partie ? Amérique latine : les expériences progressistes dans l’impasse, paru aux éditions Syllespe. 

On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuels, penseurs et acteurs des luttes sociales dissidents et/ou invisibilisés.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !