Vous rêvez d'une autre info sur la TNT ? Nous aussi !
Déjà 10 000 récoltés.
Ensemble, créons la TV du futur !
Je fais un don
Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

Témoignage choc : "Je risque 1 an de prison pour avoir jeté des confettis sur un député macroniste"

Cette semaine, dans notre nouveau Face-Cam, nous nous sommes intéressés à l’histoire d’Alexandre Beddock. Ce militant, originaire de Salon-de-Provence dans les Bouches-du-Rhône, risque jusqu’à un an de prison pour harcèlement à l’encontre du député Renaissance Jean-Marc Zulesi.

L’année dernière, le néo-collectif “Salon en Lutte”, décide d’organiser une casserolade contre la réforme des retraites, devant la permanence du député, afin de dénoncer les actions du gouvernement.

Alors que l’événement se veut festif, les choses dégénèrent rapidement. Un petit groupe d’une vingtaine de personnes environ, dont Alexandre Beddock, décide de poursuivre le député en brandissant des pancartes toutes plus ironiques les unes que les autres, “Fier des violences policières” peut-on y lire notamment ou encore “Zulesi petit soldat de Macron.”

L’action se termine finalement quelques instants plus tard par un jet de confetti atteignant l’élu et une confrontation verbale entre les deux protagonistes.

La querelle aurait pu s’arrêter là… Mais l'histoire va prendre une toute autre tournure dès le lendemain. Le fidèle d’Emmanuel Macron décide de porter plainte pour harcèlement moral au commissariat de Salon-de-Provence attestant d’un traumatisme moral avec une attestation de 15 jours d’ITT prescrit par son médecin. En parallèle, le militant écopera d’une deuxième plainte pour usurpation d’identité…

Mais la suite de l’histoire, c’est au principal concerné de vous la raconter.

Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !