Vous rêvez d'une autre info sur la TNT ? Nous aussi !
Déjà 10 000 récoltés.
Ensemble, créons la TV du futur !
Je fais un don

On s'autorise à penser

On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuel·le·s, penseuses·eurs et actrices·eurs des luttes sociales dissident·e·s et/ou invisibilisé·e·s.

Palestine : pourquoi Israël n'a pas gagné | Jean-Pierre Filiu, Julien Théry

Alors que le massacre perpétré à Gaza par l'État d'Israël est passé au second plan dans les média français depuis la dissolution de l’Assemblée Nationale et le début immédiat de la campagne des législatives, les bombardements israéliens et les combats se poursuivent. Pour prendre du recul historique et par conséquent politique sur cette actualité brûlante, Julien Théry a reçu Jean-Pierre Filiu, ancien diplomate, Professeur à Sciences-Po Paris, spécialiste de l'histoire du monde arabe contemporain, pour son livre récemment paru, intitulé "Comment la Palestine fut perdue, et pourquoi Israël n'a pas gagné".

L'ouvrage de Jean-Pierre Filiu revient sur la longue durée du conflit, sans tenir compte de laquelle on ne peut avoir qu’une compréhension partielle et biaisée des événements atroces qui ont remis la Palestine sur le devant de la scène internationale depuis le 7 octobre 2023. Dans ce nouveau numéro d'OSAP, "On s'autorise à penser", J.-P. Filiu abord l'histoire du conflit en Palestine des deux côtés tour à tour, d’abord en évoquant les grands atouts qui ont été ceux du projet sioniste, puis en décrivant les facteurs de faiblesse qui expliquent la défaite des Palestiniens.

 Côté sioniste, l'évangélisme chrétien a constitué dès les origines du projet d'installation en Palestine un puissant soutien et le demeure aux États-Unis. La pluralité idéologique et organisationnelle du mouvement sioniste continue aussi à faire sa force, tout comme la stratégie du fait accompli qui a toujours été mise en oeuvre par les fondateurs puis les dirigeants de l'Etat d'Israël. Côté Palestinien, l'absence de réelle solidarité arabe (malgré les illusions panarabistes), les divisions internes (la « dynamique factionnelle »), et l'impossibilité d'empêcher le « 2 poids 2 mesures » qui permet l'impunité d’Israël, sont des facteurs structurels de faiblesse. 

La défaite palestinienne, explique cependant J.-P. Filiu, est "une défaite sans vainqueur". S'il ne croit pas à une solution à un État unique et multinational, il est convaincu, en revanche, que la survie d'Israël passe par la coexistence de deux États.

Palestine : pourquoi Israël n'a pas gagné | Jean-Pierre Filiu, Julien Théry

On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuel·le·s, penseuses·eurs et actrices·eurs des luttes sociales dissident·e·s et/ou invisibilisé·e·s.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !