Vous rêvez d'une autre info sur la TNT ? Nous aussi !
Déjà 10 000 récoltés.
Ensemble, créons la TV du futur !
Je fais un don
L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

Hypocrites ! Thomas Porcher critique le nouveau gouvernement Attal

Ça y est, on arrive enfin presque au bout du remaniement ministériel. Après une semaine de vide intersidéral où l’on se perdait en conjectures et les “breaking news” qui suivaient les voitures et les camions de déménagement ; où Emmanuel Macron a joué le suspens pour faire oublier la loi immigration, quand la réforme des retraites est déjà aux oubliettes ; voici le sésame : la liste du nouveau gouvernement.

Tout d’abord, l’annonce de Gabriel Attal premier ministre : plus jeune homme premier ministre (34 ans), premier premier ministre ouvertement gay et j’en passe, ce pur produit d’écoles privées serait-il une marque de progressisme ? Et bien non. Thomas Porcher raconte que ce n’est qu’un changement de façade. Que la politique macroniste est libérale et de droite, surtout quand on compte le nombre d’anciens sarkozistes. “Ce remaniement c’est de l’esthétisme, mais la politique de Macron c’est le vieux monde”, raconte l’économiste.

La nomination de Rachida Dati Ministre de la Culture fait couler beaucoup d’encre. Mise en examen depuis 2021 pour « corruption et trafic d’influence passif », Rachida Dati qui fustigeait le macronisme comme des traîtres de gauche et de droite, a été exclue des Républicains après l’annonce.

Mais ce qui est intéressant à noter c’est la disparition de certains ministères, réduits à 11 contre plus de 15 auparavant : la santé, pour former un grand ministère avec le travail et les familles, mené par Catherine Vautrin, participante de la « Manif pour tous ».

La transition énergétique, envolée, est fondue dans le ministère de l’économie selon le média Contexte. Et : l’éducation, qui a fusionné avec le sport et les JO. Deux domaines avec très peu de travail en 2024, me direz-vous. Disparition également du ministère du logement, ou des transports.

Dès ses premières minutes comme chef du gouvernement, Attal a imposé le ton soufflé par Macron : travail, ordre, simplification de la vie des entreprises, la « vérité » parce qu’on n’a pas « d’argent magique » et la tentative de séduction des classes moyennes. Thomas Porcher dénonce cette hypocrisie, et dépeint comment les classes moyennes se sont fortement prises le choc de l’inflation, et appauvries, depuis plusieurs années.

L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !