Vous rêvez d'une autre info sur la TNT ? Nous aussi !
Déjà 10 000 récoltés.
Ensemble, créons la TV du futur !
Je fais un don
L'entretien d'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

Qui veut la peau des anti-racistes ? Cet auteur attaque les "laïcistes intégristes"

Comment l'antiracisme est-il devenu un combat redoutable qui crispe et divise ? Comment en sommes-nous venus à considérer les anti-racistes comme des ennemis de la République ? Entretien avec Alain Policar, sociologue.

« C'est le moment pour la France de s'attaquer sérieusement aux profonds problèmes de racisme et de discrimination raciale parmi les forces de l’ordre », c’est ce qu’a déclaré une porte-parole du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme le 30 juin dernier, après une 3ème nuit de révoltes urbaines déclenchées par la mort du jeune Nahel, 17 ans, entre les mains de la police. “Circulez, il n’y a rien à voir”, c’est grosso modo ce qu’a répondu la France, par la voix de son ministre des affaires etrangeres pour qui " Toute accusation de racisme ou de discrimination systémiques par les forces de l’ordre en France est totalement infondée”.

De prime abord, la réponse peut paraître surprenante, impertinente et même insolente, comment un État membre des Nations unies peut balayer d’un revers de main les recommandations de l'organe suprême chargé de veiller au respect des droits humains ? Pour le comprendre, il faut s’intéresser au rapport qu’entretient la France avec le racisme et la lutte anti-raciste ces dernières années. Alors que l’antiracisme est un combat citoyen et fédérateur, il est aujourd’hui perçu, par de nombreux acteurs intellectuels et politiques, comme une lutte de militants wokistes, indigénistes, islamo gauchistes, neo feministes mus par la haine de la République.

On ne saisit pas très bien le sens qui se cache derrière ces mots mais on connaît les effets qu’ils produisent : ils font peur et disqualifient. Comment l'antiracisme est-il devenu un combat redoutable qui crispe et divise ? Comment en sommes-nous venus à considérer les anti-racistes comme des ennemis de la République contre qui il est impératif de mener une croisade ? Qui livre cette guerre sémantique et idéologique aux antiracistes et pour quelles raisons ?

Alain Policar est notre invité, il est sociologue, politologue, chercheur associé au Centre de recherches politiques de Sciences Po, le Cevipof. Il est l’auteur de La haine de l'antiracisme aux éditions Textuel, un livre passionnant nourri d’une conversation avec l'anthropologue, Regis Meyran. Ensemble, ils tentent de comprendre et d’analyser la teneur de la haine de l’antiracisme.

L'entretien d'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !