En 2024, soyons partout : objectif 100 000€ !
0 € / 100 000
Je fais un don
L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

Israël - Palestine : Le début d'une crise économique mondiale ?

Depuis le 7 octobre nous suivons le conflit israëlo-palestinien au Média. Après l’attaque du Hamas en Israël, Israël a multiplié les bombardements sur Gaza. L’armée israélienne a demandé “l’évacuation” sous 24h de plus d’un million d’habitants du Nord de la zone. Une demande impossible sans conséquences dévastatrices selon l’ONU, qui, avec Human Rights Watch ou encore MSF ont tiré la sonnette d’alarme et décrivent une catastrophe humanitaire sans précédent, où Gaza était sans eau pendant 7 jours, est sans électricité, avec des accès aux soins limités et entravés. Une situation meurtrière : 1400 morts en Israël, plus de 2600 à Gaza, dont plus de 700 enfants, selon un dernier bilan des autorités locales dimanche soir.

Entre le soutien inconditionnel à Israël d’une part, ou les accusations en soutien du terrorisme d’autre part, la scène politico-médiatique mondiale et française est saturée.

Au média, nous avons tenté, et décidé, de prendre le temps de mener un débat sain et posé.
Voir : https://www.youtube.com/live/eP7C_o2OCfE?si=s9zTmLl8dUW5vbzd

Nous, dans l’Instant Porcher, émission économique, nous allons nous pencher sur une question, que nous savons bien secondaire au regard de la catastrophe humanitaire en cours : les conséquences pour l’économie mondiale et française, avec le risque d’extension du conflit à la région autour d’Israël. L'Arabie saoudite a décidé de suspendre les discussions Israël a affirmé, ce samedi à l'AFP, une source proche du gouvernement saoudien. Côté Iran, le ministre des affaires étrangères iranien a prévenu vendredi : "Si ces crimes de guerre commis par l'entité sioniste (Israël) ne s'arrêtent pas immédiatement, alors nous pouvons imaginer n'importe quelle possibilité". A la frontière Liban - Israël, les affrontements meurtriers se sont multipliés entre l’armée israélienne et le Hezbollah, organisation chiite libanaise proche de l’Iran. Emmanuel Macron a mis en garde le président iranien contre toute escalade ou extension du conflit.

Quels impacts énergétiques, économiques risque-t-on dans tout cela ?

Nous, dans l’Instant Porcher, émission économique, nous allons nous pencher sur une question, que nous savons bien secondaire au regard de la catastrophe humanitaire en cours : les conséquences pour l’économie mondiale et française, avec le risque d’extension du conflit à la région autour d’Israël. Où, évidemment, l’Occident est loin d’y être absent, matériellement ou économiquement. Et tout cela révèle et met à mal les relations interdépendantes entre des pays. “Tous les efforts des Etats-Unis pour pacifier les relations entre leur grand allié Israël, et ses voisins du Moyen-Orient, tombent à l'eau.” écrit La Tribune avec l’AFP. En effet, l'Arabie saoudite a décidé de suspendre les discussions Israël a affirmé, ce samedi à l'AFP, une source proche du gouvernement saoudien.

Les inquiétudes se concentrent surtout autour de l’Iran. Les États-Unis les soupçonnent d’avoir préparé l’attaque du Hamas. Les relations entre les deux pourraient se dégrader aussi. "Si ces crimes de guerre commis par l'entité sioniste [Israël] ne s'arrêtent pas immédiatement, alors nous pouvons imaginer n'importe quelle possibilité", a prévenu le ministre des affaires étrangères iranien vendredi.

A la frontière Liban - Israël, les affrontements meurtriers se sont multipliés entre l’armée israélienne et le Hezbollah, organisation chiite libanaise proche de l’Iran. Emmanuel Macron a mis en garde le président iranien contre toute escalade ou extension du conflit.

Quels impacts énergétiques, économiques risque-t-on dans tout cela ? Israël détient des ressources en gaz naturel. “Sur une vingtaine de milliards de mètres cubes produits en 2022, l’Etat hébreu en avait exporté près de la moitié, en particulier vers l’Egypte et la Jordanie. “Moins de gaz vers ces deux pays signifie moins d’exportations de gaz naturel liquéfié d’Egypte, donc moins de gaz naturel liquéfié pour le reste du monde”, résume Anne-Sophie Corbeau, chercheuse au Centre global de politique de l’énergie, à l’université Columbia” au journal Le Monde.

Côté pétrole, les exportations iraniennes de pétrole brut ont bondi de plus de 700 000 barils par jour entre le premier trimestre de 2021 et le troisième trimestre de 2023 », détaille Patricio Valdivieso, analyste pour Rystad Energy toujours au Monde. L’Iran représente 12% des réserves mondiales de pétrole et 4% de la production mondiale. D’où les craintes autour d’un conflit généralisé. Bruno le Maire, ministre de l'Economie français, a jugé que « nous avons désormais un troisième risque géopolitique qui est le risque d'extension du conflit en Israël à l'ensemble de la région, ce risque là est un risque majeur pour l'économie mondiale ».

Les risques, gaz ou pétrole, dépendent de la durée du conflit, explique Thomas Porcher. L’économiste dépeint tout de même des risques d’un choc pétrolier si toute la région entre dans le conflit.

L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !