12 500 Abonnés
pour s'attaquer aux chaînes TV !
Je fais un don
État d'urgence

Si, en apparence, de nombreux dirigeants politiques et plusieurs capitaines d’industrie donnent l’impression d’avoir intégré “la règle verte”, un lent écocide se poursuit. Contre le greenwashing, Rémi-Kenzo Pagès enquête et décrypte.

Mammifères marins dans la Seine : mais que se passe t-il vraiment ?

Scientifiques et ONG s'interrogent. Depuis Mai 2022, quatre mammifères marins sont entrés dans la Seine. Deux d'entre eux, un orque et un béluga n'en sont pas ressortis vivants. Or ces incursions pourraient être la conséquence de dysfonctionnements graves dans nos écosystèmes marins et dans l'estuaire du fleuve. Les spécialistes veulent mener des études pour comprendre ce qui s'est passé cet été. Et Le Média s'est interrogé sur les suites qui seront données à ces questions.

Un orque, un rorqual, un béluga, un phoque. Ces mammifères marins sont rentrés dans la Seine, deux (l'orque et le béluga) y ont trouvé la mort. C'est l'orque, qui a ouvert ce bal mortel devenu incessant. Surnommée Sedna par l'ONG Sea Shepherd, le superprédateur est observé dans le fleuve dès le 16 Mai et retrouvé mort le 30 Mai. En avril, un autre orque isolé avait déjà été aperçu près de l'estuaire. Cette présence exceptionnelle de mammifères marins perdus ne peut pas être lié au hasard et s'observe également dans d'autres fleuves. Alors la science s'interroge et souhaite découvrir quelles perturbations conduisent ces animaux si loin de leurs congénères et des eaux habituellement fréquentées. Des études doivent être menées par l'Observatoire Pélagis, notamment à partir des autopsies de l'orque et du béluga.

Si, comme nous le confie le vétérinaire spécialiste des cétacés, de l'université de Liège, Thierry Jauniaux, l'observation de tels animaux dans le fleuve n'est pas une première, "au 19ème siècle on rapportait la présence de dauphins, même si c'était un terme très général à l'époque pour désigner des animaux marins, dans la Seine jusqu'à Paris avant qu'elle ne soit bloquée par des écluses et des barrages", cette fréquentation soudaine durant l'été alerte, et pourrait être le symptôme de dysfonctionnements plus graves dans les océans. Cet universitaire, qui est intervenu en tant qu'expert auprès de l'orque, fait notamment la comparaison avec d'autres cas insolites d'espèces inattendues en perdition. "Une baleine grise a été observée dans la Méditerranée or la baleine grise est un animal qui ne vit que dans le pacifique, explique le chercheur, de même des baleines à bec ont été identifiées sur la côte belge, loin de leur environnement habituel". Adepte du One health, un concept scientifique qui pense la santé animale, environnementale et celle de l'homme comme une seule santé à appréhender, il estime que les données qui seront produites sur ce phénomène serviront également comme indicateur pour l'homme et de la qualité de notre environnement.

État d'urgence

Si, en apparence, de nombreux dirigeants politiques et plusieurs capitaines d’industrie donnent l’impression d’avoir intégré “la règle verte”, un lent écocide se poursuit. Contre le greenwashing, Rémi-Kenzo Pagès enquête et décrypte.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !