200 000€ pour BOUSCULER ta télé !
0 € / 200 000
Je fais un don
L'instant éco

Chaque semaine, Lisa Lap donne la parole à des personnalités (économistes, journalistes, essayistes...) pour décrypter l’actualité économique.

Hausse des prix : voici les entreprises qui profitent de la guerre

Au programme de ce nouveau numéro de L'instant Eco :

Deux textes : un premier a été adopté le 22 juillet, c’est le projet de loi "portant les mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat" par 341 voix contre 116 (de l’extrême droite jusqu’au parti présidentiel pour, beaucoup d’abstentions chez les socialistes puis contre chez les gauches).

Et l’autre texte, adopté entre la nuit de mardi à mercredi de la semaine dernière, le projet de loi de finances rectificative pour 2022. Les textes sont maintenant dans les mains du sénat et discuté à partir de ce lundi. On revient sur plusieurs mesures, notamment les salaires.

Autre gros sujet de ce mois de juillet : l’énergie. Entre la guerre en Ukraine et les sécheresses que connaît notre pays (et pas que), la souveraineté énergétique était au programme à l’Assemblée. Le projet de loi sur le pouvoir d'achat prévoit la réouverture temporaire de la centrale à charbon de Saint-Avold, en Moselle, et la construction d'un terminal méthanier flottant au Havre, dont l'exploitation ne pourra excéder cinq ans. Ce terminal sera notamment approvisionné en gaz de schiste américain. Des mesures jugées "climaticides" par la gauche, en particulier le groupe Écologiste.

Avec Quentin, nous allons parler du débat toujours en cours sur la taxe exceptionnelle pour les entreprises pétrolières, gazières ou de transport maritime, dont les profits ont largement augmenté ces derniers mois. Ca a un temps été envisagé jusque dans les rangs de Renaissance. Mais les douze députés signataires d'un amendement sur ce sujet l'ont retiré après les annonces de Total et de CMA CGM.

Le géant pétrolier a promis une remise de 20 centimes à la pompe tandis que le géant des portes-conteneurs va porter de 500 à 700 euros sa réduction par conteneur pour toutes les entreprises françaises.

Les députés Les Républicains défendaient le blocage des prix à la pompe à 1,50 euro par litre, mais un compromis a finalement été trouvé avec l'exécutif. L’État va augmenter la remise sur le prix de l'essence, la portant de 18 à 30 centimes par litre jusqu'en octobre. Avant de retomber à 10 centimes jusqu’en décembre. Et Bruno Le Maire a également annoncé le report de l'indemnité transport.

De l’autre côté, la NUPES plaide pour la taxation. Pas mal d’arguments du côté de la majorité sont avancés pour refuser cette taxation et on va les analyser ensemble, avec Quentin Parrinello.  

L'instant éco

Chaque semaine, Lisa Lap donne la parole à des personnalités (économistes, journalistes, essayistes...) pour décrypter l’actualité économique.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !