Je fais un don
État d'urgence

Si, en apparence, de nombreux dirigeants politiques et plusieurs capitaines d’industrie donnent l’impression d’avoir intégré “la règle verte”, un lent écocide se poursuit. Contre le greenwashing, Rémi-Kenzo Pagès enquête et décrypte.

Les élevages de porcs, cluster des prochaines pandémies ?

Des scientifiques scrutent de près les élevages de porcs. Ils craignent l'émergence de clusters qui pourraient accélérer la pandémie mondiale, voire être à l'origine d'une prochaine pandémie. Inquiets, ils n'écartent pas l'hypothèse qu'une nouvelle maladie zoonotique émerge des fermes industrielles de cochons.

Le cochon est-il un potentiel propagateur de coronavirus et de maladies émergentes ? La question se pose sérieusement et traduit une crainte qui s'exprime ouvertement dans la communauté scientifique. Dans un article de The Conversation, quatre chercheurs du CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) interrogent : "le rôle clé des élevages de porcs dans l'émergence de pandémies". Ils écrivent que "de nouvelles souches de virus grippaux émergent et circulent en Chine et en Asie du Sud-est, avec un risque important à partir des élevages porcins."

Non seulement le porc peut attraper la Covid 19 et participer à sa diffusion (et potentiellement même l'accélérer), mais en plus il peut aussi être à l'origine de nouvelles maladies zoonotiques, dont certaines pourraient infecter les humains.

Cette inquiétude vient notamment du fait que le cochon est un animal très proche génétiquement de l'humain, donc particulièrement susceptible de les infecter. Il est un excellent hôte (qui peut notamment être porteur de la Covid 19) et le saut d'espèce est plus facile qu'avec de nombreuses autres espèces.

Il y a d'ailleurs eu plusieurs précédents de maladies émergentes chez le porc qui ont infectés l'Homme. En Asie, le virus Nipah, contracté par des porcs infectés par des chauves-souris frugivores, a été transmis à l'homme. Il y a également eu l'exemple de la grippe H1N1, en 2009, qui s'est répandu dans la population humaine après avoir circulé dans les élevages de porcs.

Aujourd'hui, l'Asie de l'Est et du Sud-Est fait face à une double crise sanitaire qui oblige à une vigilance accrue dans les élevages. Le porc, hôte potentiel de la Covid doit faire face à la Peste porcine africaine (qui n'infecte pas l'homme mais décime les populations porcines). Des espèces de sangliers peuvent disparaître et répandre la maladie en Europe. Dans le même temps, des virus grippaux (influenza) pourraient causer la prochaine pandémie, partant là encore des élevages de porcs.

La question ne serait donc plus si cela est possible, mais comment l'empêcher ? Comment tirer les leçons de la pandémie actuelle pour anticiper la prochaine ? 

Pour en discuter, Le Média a interrogé deux chercheurs du Cirad, l'économiste de la santé animale Alexis Delabouglise et l'épidémiologiste Marisa Peyre.

État d'urgence

Si, en apparence, de nombreux dirigeants politiques et plusieurs capitaines d’industrie donnent l’impression d’avoir intégré “la règle verte”, un lent écocide se poursuit. Contre le greenwashing, Rémi-Kenzo Pagès enquête et décrypte.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !