Une matinale alternative pour 2022 ?
Je finance
la contre-matinale
L'entretien d'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

Afghanistan : ultime humiliation des "gendarmes du monde" ?

Après deux décennies de surinvestissement militaire en Afghanistan, on assiste au retour des Talibans dans la capitale. Comment expliquer une telle déroute pour la première puissance mondiale ? On décrypte avec Alain Gresh, ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique et actuel directeur du site spécialisé Orient XXI.

Ces derniers jours, ce sont des images sidérantes qui nous parviennent d’Afghanistan. Des images de foules désespérées de personnes quittant ou essayant de quitter le pays. Des images de Talibans prenant leurs quartiers au palais présidentiel de Kaboul, un peu moins de 20 ans après avoir été chassés du pouvoir par une coalition internationale dirigée par les États-Unis.

Des États-Unis qui ont au final occupé l’Afghanistan et y ont englouti des milliards de dollars dans le cadre de ce qu’ils appellent le “state building”, c’est-à-dire la construction ou la reconstruction de l’État. Le retrait définitif des troupes américaines était prévu pour ce mois d’août 2021. Au final, on assiste à un retour à la case départ. 

Les Talibans, ces combattants djihadistes obscurantistes désignés comme les ennemis publics du monde libre, punis pour avoir accordé l’hospitalité à un certain Ossama Ben Laden, sont de nouveau au pouvoir.

Face à cette actualité dont on sent confusément qu’elle marquera l’Histoire, on se pose des questions. Comment se fait-il qu’en dépit de 20 ans d’années de surinvestissement militaire, politique et économique des États-Unis, première puissance mondiale, les Talibans aient pu s’imposer aussi facilement ? Quelles sont les forces qui les soutiennent ? Sur le temps long, quelle est la signification de ce nouvel épisode, dont on ne sait pas très bien s’il est un épilogue ?

Pour en savoir plus, nous nous sommes adressés au journaliste Alain Gresh, ancien rédacteur en chef du Monde Diplomatique et directeur de l’excellent site spécialisé Orient XXI. 

L'entretien d'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !