Je fais un don
L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

Covid-19 : Le plus mauvais Président de l'Histoire

J’aurais dû m’y mettre plus tôt mais j’attendais l’allocution d’Emmanuel Macron pour démarrer. Je pensais à un effet starter. Son solo d’une trentaine de minutes m’a laissé groggy :

Quatrième épisode vidéo du feuilleton de son confinement, Denis Robert ne pensait pas faire du prestidigitateur Macron le personnage central de son édito, mais fasciné par sa communication et son art de l’esquive, il détruit ici implacablement son argumentaire…

Cette façon qu’il a de toujours retomber sur ses pieds. Il est comme un chat qui chute d’un CHU de dix étages, comme si les lois de l’apesanteur n’étaient pas les mêmes pour lui et pour nous, énonce-t-il, avant d’énumérer tout ce qu’il n’a pas fait depuis le début de la pandémie. Et qu’il réinvente dans le seul but de se sortir du piège dans lequel il s’enferme et nous condamne. Pourtant l’énumération fait mal : l’hécatombe dans les Ehpad, l’interdiction de ventes de masques en pharmacie, l’absence de tests y compris pour les soignants, les erreurs de prévisions, les voltefaces, les incohérences, les mauvaises interprétation de l’OMS sous l’influence de Big Pharma, l’horreur sanitaire et les énormités proférés par sa garde rapprochée pour culminer avec cette annonce d’ouverture des écoles le 11 mai, alors qu’elles sont un haut lieu de propagation entre sujets asymptomatiques. Même le conseil de l’ordre des médecins s’y opposent... Alors qu’on garde garder fermés les restaurants ou les cinémas…

Comment ? Pourquoi ? questionne l’éditorialiste du Média, qui passe en revue les fausses valeurs de la REM et les jets setters culturels à la ramasse et de conclure : Le virus n’était pas imprévisible comme il nous l’a répété. Tout sonne faux. Rien ne résiste à l’analyse… Macron s’est auto proclamé chef de guerre. Depuis quand un chef de guerre est-il un observateur atterré ? C’est nous qui sommes atterrés Monsieur le Président.

L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !