Je fais un don

Les syndicats demandent au PDG d'Orange de ne pas verser de dividendes

Par Olivier-Jourdan Roulot

Vous pouvez retrouver tous les contenus de Olivier-Jourdan Roulot en consultant sa page.

En pleine crise du coronavirus, ils en appellent à la "solidarité" et au "sens des responsabilités" de la direction du groupe, qui s'apprête à verser plus d'un milliard d'euros aux actionnaires.

Le courrier est parti hier soir, jeudi 19 mars. Il porte en en-tête le logo du syndicat Sud Solidaires et est adressé directement à Stéphane Richard, le numéro 1 d’Orange. C’est une conséquence directe de la crise sanitaire du coronavirus. Au vu du contexte, des menaces et des risques financiers pesant sur l’activité économique, la missive en appelle « à la solidarité » et « au sens des responsabilités » du PDG du groupe de télécoms, en lui demandant de ne pas verser de dividendes au titre des résultats sur l’exercice 2019 – marqués par une progression de 49,5 % du bénéfice net et de 22,7% du résultat d’exploitation.

EXCLUSIF - Les syndicats demandent au PDG d'Orange de ne pas verser de dividendes
La lettre adressée par le syndicat à Stéphane Richard. Document OJR - Le Média.

Cliquez pour lire l'intégralité du courrier

Au total, les actionnaires devaient se répartir environ 1,9 milliard d’euros sur les bases de ces résultats flatteurs. Une partie de la somme a déjà été versée au travers d’un premier acompte, pour près de 798 millions d’euros, le 4 décembre dernier. Reste donc 1,064 milliard d'euros que la direction du groupe s’apprêtait à payer aux détenteurs d’actions Orange.

Ce vendredi, des négociations se sont engagées par ailleurs entre la fédération Sud et les autres organisations syndicales pour présenter une position commune lors du conseil d’administration qui doit se réunir la semaine prochaine, mercredi 25 mars, et qui précédera l’assemblée générale des actionnaires, convoquée le 19 mai à Paris, à la salle Pleyel.

D’après nos informations, la CGC aurait donné son accord, alors que la CGT réservait encore sa réponse. Cette demande des représentants du personnel intervient alors que les Etats inquiets du choc annoncé par la crise mondiale du Covid-19 se préparent à intervenir massivement pour soutenir les entreprises qui ne manqueront pas de payer les pots cassés du ralentissement de l’économie mondiale.

Il est probable que les autorités financières du monde entier aient elles aussi à se positionner et faire des recommandations de modération et de prudence aux groupes et aux entreprises pour leur permettre d’encaisser et supporter sans trop de dommages et de casse ce qui s’annonce comme une récession importante. Hier, jeudi 19 mars, le groupe automobile Ford a donné le premier l’exemple en annonçant qu’il gelait les dividendes qu’il avait prévu de verser à ses actionnaires « pour préserver ses liquidités ».

Crédits photo de Une : Ecole Polytechnique / Flickr - CC.

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !