Je fais un don
État d'urgence

Si, en apparence, de nombreux dirigeants politiques et plusieurs capitaines d’industrie donnent l’impression d’avoir intégré “la règle verte”, un lent écocide se poursuit. Contre le greenwashing, Rémi-Kenzo Pagès enquête et décrypte.

Nucléaire : les dissimulations radioactives du gouvernement

Saviez-vous que deux des accidents nucléaires les plus graves se sont déroulés en France? A Saint-Laurent des eaux, près d'Orléans, la centrale nucléaire a frôlé le pire à deux reprises, en 1969 et en 1980. Peu savent la réalité de ces événements, tant l'omerta est forte dans l'industrie du nucléaire, mais cinquante ans après, plusieurs investigations mettent en cause la responsabilité d'EDF, qui a caché avoir rejeté du plutonium dans la Loire. Or le plutonium est un élément hautement radioactif. 

Les autorités ont-elles prévenues la population ? Les événements de Saint-Laurent des eaux ont-ils été annoncés en toute transparence ? En cinquante ans, EDF a-t-il évolué dans sa façon de parler de ces accidents ? Enquête sur la communication de la crise nucléaire la plus dangereuse de l'hexagone.

État d'urgence

Si, en apparence, de nombreux dirigeants politiques et plusieurs capitaines d’industrie donnent l’impression d’avoir intégré “la règle verte”, un lent écocide se poursuit. Contre le greenwashing, Rémi-Kenzo Pagès enquête et décrypte.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !