Vous rêvez d'une autre info sur la TNT ? Nous aussi !
Déjà 10 000 récoltés.
Ensemble, créons la TV du futur !
Je fais un don

On s'autorise à penser

On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuel·le·s, penseuses·eurs et actrices·eurs des luttes sociales dissident·e·s et/ou invisibilisé·e·s.

Racisme d'Etat : pourquoi il faut regarder la réalité en face | Olivier Le Cour Grandmaison, Julien Théry

À l'évidence du racisme d'État subi en France par les les populations issues de l’immigration non européenne, le déni habituel consiste à objecter qu'il n'existe pas de discriminations qui soient inscrites dans les lois. Le politiste Olivier Le Cour Grandmaison, dans un livre récemment publié par les éditions Amsterdam, « Racisme d’État, État raciste : une brève histoire », montre que le racisme systémique est effectivement entretenu par les institutions sans pour autant apparaître dans l'ordre juridique.

Il n’y a pas en France de #racisme qui soit légal ; nulle discrimination en fonctions des origines, de la culture ou de l’apparence physique n’est formellement inscrite dans nos lois. Mais dans la pratique, le racisme est une réalité vécue en permanence, au quotidien, par les populations issues de l’immigration non européenne... sans que les autres en aient nécessairement conscience. Toutes les enquêtes confirment cette évidence, qu’elles portent sur les pratiques de la police bien sûr, ou sur les discriminations à l’embauche, au logement, etc. Le Défenseur des droits a reconnu le problème à plusieurs reprises. Et l’État français a été condamné à plusieurs reprises en la matière, aussi bien par la justice française que par des instances européennes. 

Malgré cela, les idées de « racisme systémique » et de « racisme d’État » restent hautement polémiques. Toute la droite les rejette bien sûr, mais aussi une partie de la gauche (ou supposée gauche). La négation de l’existence même d’un racisme structurel va naturellement de pair aujourd'hui avec la respectabilisation accélérée du Rassemblement national et de ses obsessions sur l’immigration. Pour faire le point là-dessus, le politiste #OlivierLeCourGrandmaison, historien et politiste à l'Université d'Évry, qui vient de publier un livre intitulé « Racismes d’État, États racistes : une brève histoire » (éd. Amsterdam) est l'invité de JulienThéry dans ce numéro d'OSAP, « On s'autorise à penser ».

Racisme d'Etat : pourquoi il faut regarder la réalité en face | Olivier Le Cour Grandmaison, Julien Théry

On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuel·le·s, penseuses·eurs et actrices·eurs des luttes sociales dissident·e·s et/ou invisibilisé·e·s.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !