10 000 Abonnements
pour sauver Le Média
Je fais un don
La Contre Matinale

Pour vous faire vivre les élections de 2022 autrement...

Législatives : La grande bataille a commencé | Contre-Matinale #136

Retrouvez la 136ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce lundi 9 mai par Theophile Kouamouo…

Au programme de la 136ème édition de la Contre-Matinale du Média TV, présentée ce lundi 9 mai par Theophile Kouamouo… 

· Titrologie : Retrouvez la traditionnelle rubrique dans laquelle nous analysons les unes de la presse mainstream et revenons sur leur vision de l'agenda médiatique. Puis, un petit focus sur différents contenus proposés par nos camarades de la galaxie des médias indépendants et alternatifs… 

· Focus : l’avocat médiatique de Macron impliqué dans une affaire de sous-facturation étouffée dans l’oeuf Il s’appelle Jean-Marc Dumontet, il est directeur de théâtre. Et ces dernières semaines, les médias mainstream se l’arrachent. Attention : il ne fait pas le tour des émissions culturelles, mais des matinales et des émissions politiques. Et pour cause : il est un des infatigables avocats médiatiques d’Emmanuel Macron. Il est marrant, Jean-Marc Dumontet. Il n’en est pas à une contradiction prêt pour voler au secours de son grand homme. Trois jours après le second tour de la présidentielle, il était sur le plateau de RTL et se posait en diseur de vérités, en ami qui sait déplaire au monarque présidentiel, loin de toute passion courtisane. Seuls ceux qui ne connaissent pas le background de Jean-Marc Dumontet peuvent l’écouter parler d’État de droit et de justice sans tiquer. En effet, dans une République exemplaire, le directeur de théâtre macroniste aurait pu, aurait dû, être mis en examen. Il aurait pu être lui-même perquisitionné. En effet, à la suite de l’élection présidentielle de 2017, il a été impliqué dans une affaire de sous-facturation étouffée dans l’oeuf. Au centre de la polémique, deux de ses théâtres. Focus signé Theophile Kouamouo. 

· L’invitée, Rachel Keke, figure de la lutte héroïque des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles : Ce week-end Emmanuel Macron était réinvesti à la tête du pays par Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel. Et toujours ce week-end, de nombreuses familles politiques se réunissaient pour matérialiser leur lancement de campagne en vue des législatives des 12 et 19 juin. Les Républicains organisaient un conseil national, les macronistes investissaient 263 candidats aux législatives, Reconquête, le parti d’Eric Zemmour investissait 550 candidats. Et la Nouvelle union populaire écologique et sociale a organisé une convention commune. C’était à Genevilliers, et l’une des candidates a électrisé la salle : c’était Rachel Kéké, figure de la lutte héroïque des femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles, et candidate dans la septième circonscription du Val-de-Marne. Rachel Kéké est l’invitée de cette matinale. Nous sommes bien entendu très honorés de l’avoir sur notre plateau. 

· LE MÉDIA POURRAIT DISPARAÎTRE : LE MÉDIA POURRAIT DISPARAÎTRE ! Votre média, ses salariés et ses programmes, sont en danger ! Le Média ne survivra que s’il parvient à mobiliser 10 000 abonnés... C'est beaucoup ? Pourtant 730 000 personnes nous suivent sur YouTube... alors on y croit parce que vous êtes là !

La Contre Matinale

Pour vous faire vivre les élections de 2022 autrement...

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !