200 000€ pour BOUSCULER ta télé !
0 € / 200 000
Je fais un don
L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

Contre la propagande du pouvoir : "On doit avoir notre récit et le matraquer"

Bonjour tout le monde et bienvenue pour ce nouvel Instant Porcher dans Toujours Debout ! Je suis ravie de vous retrouver ! L’Instant Porcher c’est un petit moment qu’on se prend, entre nous, avec Thomas Porcher, chaque semaine pour décrypter l’actualité. Car on le sait, le discours est politique et les comprendre est un véritable enjeu démocratique.

Au programme aujourd’hui :

Le chef économiste de la banque centrale européenne “suggère de taxer les riches et les superprofits”. Bon ce n’est absolument pas le premier mais là ce n’est pas n’importe qui. Philip Lane le chef économiste de la BCE suggère "une hausse d'impôts sur les hauts revenus ou sur les industries et les entreprises qui sont très rentables malgré le choc énergétique" pour soutenir les plus modestes face à l'inflation, en ajoutant que "si vous soutenez ceux qui sont dans le besoin en augmentant les impôts, cela a moins d'effet sur l'inflation que si vous augmentez les déficits" rapporte BFM.

Dans l’Instant Porcher cela nous semble très important de rendre l’économie accessible pour vous donner les clés du savoir. Savoir c’est la démocratie. Et à ce sujet Thomas tu viens d’écrire un livre, sorti ce 28 septembre, “Dictionnaire d’économie”, plus de 100 définitions à ta sauce (dette publique, argent magique, planification écologique, chômeurs-profiteurs, retraites, etc) pour « comprendre, se positionner, débattre » des enjeux économiques contemporain aux éditions Fayard.

Le parti d’extrême droite Fratelli d’Italia est arrivé en tête aux élections législatives italiennes ce dimanche avec plus de 26% des voix. A sa tête, Giorgia Meloni, qui admirait Mussolini à ses 19 ans, brigue le poste de première ministre. “La coalition des droites, avec la Ligue (le parti d'extrême droite de Matteo Salvini, crédité de 8 à 12%) et le parti Forza Italia de l'éternel Silvio Berlusconi (8,2%) pourrait totaliser environ 43% des voix. Ce qui lui assure la majorité absolue des sièges au Parlement, aussi bien à la Chambre des députés qu'au Sénat. Un score qui permet à la leader de se voir déjà présidente du Conseil (l'équivalent de Première ministre en Italie).” raconte Franceinfo. Le fascisme en Europe grandit et est aux portes de la France. Quel a été le moteur de l’extrême droite en Italie ? Ce scénario peut-il se retrouver en France ?

Et enfin, on revient sur la question de la mobilité avec Thomas.

On décrypte tout cela, c'est l'Instant Porcher.  

L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !