Vous rêvez d'une autre info sur la TNT ? Nous aussi !
Déjà 10 000 récoltés.
Ensemble, créons la TV du futur !
Je fais un don
À contre-courant

À contre-courant, c'est l'émission de reportage des initiatives locales.

Réfugiés : face à l'indifférence de l'État, la solidarité !

Depuis plus de trois mois, plus d’une centaine de personnes exilées vivent dans un campement de fortune au parc des Gayeulles au nord de Rennes. Jean, socio et correspondant citoyen du Média a suivi leur lutte depuis plusieurs semaines.

Si une partie a pu être relogée temporairement dans un immeuble des Eclaireurs, grâce au tissu associatif, ils sont nombreux à encore vivre sous des tentes. Frédéric Le Bastard, de l’association Un toit c’est un droit, alerte sur les conditions de vie indignes des familles. "On fait le boulot d'assistants sociaux, mais on n'est pas formé pour ça. Si on arrête d'aider, tout se casse la figure."

Des associations qui compensent les manquements de l’Etat, et le découragement de certaines collectivités, notamment dû à des lenteurs administratives que dénoncent de nombreux collectifs. Des blocages administratifs qui engorgent les solutions d'hébergement d’urgence pour décourager les gens, mais cela ne fait pas repartir les migrants pour autant.

Des associations s’organisent alors, notamment au sein d’un réseau de collectivités, appelés territoires accueillants, un vivier de moyennes et petites communes, loin des discours xénophobes ambiants du moment.

"Si les médias venaient un peu plus souvent dans nos communes, on verrait que la France est un territoire d'accueil. La Mairie de Bruz a mis à disposition 9 logements, et nous ne sommes pas les seuls", explique Philippe Salmon, le maire de Bruz.

Malgré les engagements de certains maires, toutes les places sont saturées aux alentours de Rennes, il faut alors trouver d’autres solutions d'hébergement, comme chez Bénédicte, qui accueillent deux migrants depuis plus de 9 mois chez elle. "J'avais deux chambres de libres chez moi, je ne pouvais pas ne pas les accueillir. Mais il y a des maisons qui appartiennent à la communauté de communes et à des particuliers qui sont vides, donc si on voulait vraiment".

Des logements vacants alors qu’une centaine de personnes dont la moitié d’enfants dorment encore dehors à Rennes.

À contre-courant

À contre-courant, c'est l'émission de reportage des initiatives locales.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !