Je fais un don
État d'urgence

Si, en apparence, de nombreux dirigeants politiques et plusieurs capitaines d’industrie donnent l’impression d’avoir intégré “la règle verte”, un lent écocide se poursuit. Contre le greenwashing, Rémi-Kenzo Pagès enquête et décrypte.

Mort de Rémi Fraisse : le non-lieu de la honte

Alors que la Cour de Cassation a confirmé le non-lieu rendu en faveur du gendarme suite à la mort de Rémi Fraisse, un botaniste de 21 ans décédé en octobre 2014 à la ZAD de Sivens, nous recevons Claire Dujardin, avocate de la mère et la soeur de Rémi Fraisse.

Le procès espéré par la famille de Rémi Fraisse n'aura pas lieu. Mardi 23 mars, la Cour de Cassation confirme le non-lieu rendu en faveur du gendarme, accusé d'avoir tué le jeune botaniste. Visé par une grenade alors qu'il manifestait à la ZAD de Sivens contre un projet de barrage jugé démesuré et destructeur, Rémi Fraisse est décédé le 26 octobre 2014. Il avait 21 ans.

D'après les avocats de la famille, ce non-lieu signe un immense gâchis. Aucune leçon n'est tirée de la mort du jeune homme, victime d'une doctrine de maintien de l'ordre, alors que le projet de barrage est abandonné dans la foulée. Cette doctrine de maintien de l'ordre continue à être appliquée dans les ZAD, même si ces projets sont vivement contestés et mal évalués. 

Concernant Sivens, l'Etat a été condamné à indemniser des associations de défense de l'environnement, les autorisations de défrichement de la zone, celles que les gendarmes défendaient, ayant été jugées illégales. Dans un communiqué, la mère, la sœur de Rémi Fraisse et leur avocate écrivent que « cet arrêt clôture une procédure marquée par le déni » et estime que « ce n'est pas un accident », rappelant que cette nuit-là, 42 grenades OF F1 ont été lancées.  

L'absence de condamnation relève aussi de manquements dans l'enquête, estiment les avocats. Plusieurs aspects des précédentes étapes judiciaires, comme l'absence de reconstitution les jours qui suivent la mort du manifestant, interrogent sur l'impartialité du Tribunal de Toulouse. La famille de Rémi Fraisse compte désormais saisir la Cour européenne des droits de l'Homme.

Au Média, l'avocate de la mère et la sœur de Rémi Fraisse, Claire Dujardin détaille les arguments de la famille.

État d'urgence

Si, en apparence, de nombreux dirigeants politiques et plusieurs capitaines d’industrie donnent l’impression d’avoir intégré “la règle verte”, un lent écocide se poursuit. Contre le greenwashing, Rémi-Kenzo Pagès enquête et décrypte.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !