Une matinale alternative pour 2022 ?
Je finance
la contre-matinale
Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

Les conflits d'intérêt du ministre Dupont-Moretti

Le 13 janvier 2021, la Cour de Justice de la République (CJR) a ouvert une information judiciaire concernant le Ministre de la Justice Eric Dupont-Moretti. En cause, ses potentiels conflits d’intérêt : en tant qu’avocat, l’ancien ténor du barreau n’avait pas ménagé ses critiques envers les juges du parquet national financier (PNF). Devenu ministre, il n’a pas hésité à multiplier les inspections contre ceux qui, selon lui, s’étaient comportés comme des “cowboys” ou des “barbouzes”.

Comme le dénonce sur notre plateau Katia Dubreuil, présidente du Syndicat de la Magistrature (l’un des trois syndicats de la profession à l’origine de la plainte auprès de la CJR), il s’agit d’un attaque sans précédent contre l'indépendance de la justice et vis-à-vis de ces juges censés lutter contre la corruption politico-financière.

En effet, la liste de ceux qui sont visés par les inspections du nouveau garde des Sceaux a de quoi surprendre. On y retrouve ces magistrats du PNF impliqués dans l’affaire “des fadettes”, quand le parquet avait épluché les relevés téléphoniques de l’avocat Thierry Herzog pour repérer la taupe qui les avait informés, lui et son client Nicolas Sarkozy, de leur mise sous écoute dans le cadre de l’affaire Paul Bismuth (écoute comprenant plusieurs appels avec Dupont-Moretti). Dans le viseur, également : Edouard Levrault, ancien juge d’instruction à Monaco, qui avait eu le malheur de découvrir un scandale de corruption sur le rocher qui concernait entre autres l’un des clients de Dupond-Moretti. Celui-ci n’avait pas hésité à qualifier le juge de “cowboy”.

Si le ministre se défend de tout conflit d’intérêt, la situation est inédite et dangereuse pour les magistrats. Voilà un ministre qui, à peine nommé, utilise ses fonctions pour régler ses comptes d’avocat. Ne reste plus qu’à écouter l’avis de la CJR, qui devrait trancher d’ici quelques semaines.

Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !