Une matinale alternative pour 2022 ?
Je finance
la contre-matinale
Les enquêtes

Dans une société où la transparence est sur toutes les lèvres, la culture du secret n’en finit pas de se développer, Le Média traque les dysfonctionnements de services publics pris au piège de l’argent-roi, mais plus largement les mensonges d’Etat et les infractions des multinationales.

Enquêtes en zone sensible : Le Média a besoin de vous

La République Centrafricaine est plongée depuis près d'une décennie dans plusieurs guerres civiles ayant provoqué des milliers de morts et plusieurs centaines de milliers de déplacés. Afin de pouvoir continuer à enquêter dans ces zones hautement sensibles, Le Média TV a besoin de vous.

Depuis quelque temps, j'enquête au Média sur la Françafrique. J’essaye de mettre en lumière les petits et grands arrangements entre dictateurs africains et politiciens français, et d’expliquer le prix payé par les populations locales.

Ce travail a un coût, et si je fais cette vidéo, c’est pour demander votre soutien. Nous avons besoin de vous. Car durant le mois de juin, avec mon confrère Filippo Ortona, nous nous sommes rendus pour Le Media TV dans un pays qui symbolise à lui seul la Françafrique.

Un pays qui a été secoué par près d’une décennie de guerre civile, où la communauté internationale a failli. Un pays où les souffrances de la population n’ont jamais intéressé grand monde. 

Ce pays, c’est la République Centrafricaine. Depuis 2011, la RCA a connu plusieurs guerres civiles successives, qui ont fait des milliers de morts et des millions de déplacés.

Si l’on en croit les médias français, les chrétiens et les musulmans de Centrafrique se seraient entretués, comme ça, pour rien, par pure barbarie… Rarement on a raconté l’envers du décor. La Centrafrique a un sous-sol très riche - or, diamants, uranium, minerais en tout genre. De quoi attirer les prédateurs venus des quatre coins de la planète, Areva et Bolloré en tête.

Et personne n’a raconté que la France, l’ancienne puissance coloniale, a joué un rôle bien trouble, laissant un souvenir plus qu’amer aux centrafricains. Malgré trois ans d’une opération militaire baptisée Sangaris, la France n’a jamais réussi à ramener la paix - on a toujours été plus doué pour allumer les incendies que pour les éteindre.

Depuis 2016, l’armée française s’est quasiment retirée du pays. Les paramilitaires russes ont fait leur nid à Bangui, la capitale de la RCA. Les mercenaires du groupe Wagner ont été appelés à la rescousse par le gouvernement centrafricain en 2018, et ont repris une grande partie du territoire, jusqu’alors aux mains des groupes rebelles et des seigneurs de guerre.

Comme on a pu le documenter sur place, les soldats du Kremlin sont efficaces et brutaux, et sont accusés d’avoir commis de nombreuses exactions contre les civils.

Aujourd’hui, Paris et Moscou s’affrontent en Centrafrique. La Russie pour se tailler un empire en Afrique, la France pour ne pas perdre le sien. Une guerre par procuration, qui se joue sur le dos des centrafricains.

C’est à eux, victimes oubliées de ce jeu d'échecs entre grandes puissances, que nous avons voulu donner la parole. De la capitale Bangui à la ville martyre de Bambari, nous avons sillonné une partie du pays, empruntant des routes où d’autres journalistes ont déjà perdu la vie, où pendant des mois aucune caméra n'a pu se rendre.

Nous avons interviewé des criminels de guerre et leurs victimes. Nous avons documenté, sans parti pris, les actes coupables de l’armée française et des paramilitaires russes. Nous avons, surtout, écouté ces centrafricains qui ont trop souffert de la folie des puissants.

Pour que ce reportage voit le jour, nous avons besoin de votre soutien. Ce type de travail a un coût - entre transport, dépenses sur place, production et post-production… Ce sont des coûts élevés, compte tenu des finances de notre petite structure coopérative.

Au Média, nous voulons faire du reportage pour le plus grand nombre. Nous considérons que c’est l’une des missions les plus importantes de notre métier de journaliste.

Car ce n’est que sur le terrain qu’on peut véritablement comprendre ce qui s’est passé dans ce pays et expliquer pourquoi cela nous regarde.

Mais pour que cela soit possible, sans qu’un milliardaire nous dicte ce qu’il faut ou ne faut pas dire, nous avons besoin de vous et de votre confiance.

Les enquêtes

Dans une société où la transparence est sur toutes les lèvres, la culture du secret n’en finit pas de se développer, Le Média traque les dysfonctionnements de services publics pris au piège de l’argent-roi, mais plus largement les mensonges d’Etat et les infractions des multinationales.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !