Je fais un don
L'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

Un magasin Biocoop occupé par ses salariés

Du vendredi 23 octobre au mercredi 28 octobre, des salariés du Biocoop "Le retour à la terre" ont occupé leur magasin parisien.

Cette action est la dernière d'une lutte commencée il y a quatre mois autour de l'ouverture du magasin le dimanche et du statut des salariés. La semaine dernière trois employés ont été licenciés, certains pour faute grave. Pour le syndicat SUD Commerces et Services qui organise l'occupation des lieux avec certains salariés, il s'agit d'une répression du mouvement social. L'occupation est une réponse directe à ces licenciements. La direction du magasin conteste tout lien entre les licenciements et la grève et rappelle que cette occupation est illégale et le fait d'un mouvement minoritaire. "Ils ne veulent pas négocier. Ils ne veulent pas discuter et pourtant ils ont nos revendications. Quelle a été la réponse ? On a reçu ces lettres de licenciement. Qu’est ce que vous voulez que l’on fasse d'autre ? Ils se retrouvent licenciés pourquoi ? Parce qu’ils ont pris la parole pour tout le monde." réplique Hichem Aktouche, secrétaire de SUD Commerce et Service (75). Suite à notre reportage le magasin a été libéré le mercredi matin par les salariés en échange de la reprise des négociations.

L'actu

Notre regard singulier sur l'état de la France et la marche du monde. Au-delà des faits, le sens de l'actualité.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !