Une matinale alternative pour 2022 ?
Je finance
la contre-matinale
Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

Procès de La Poste : quand l'ubérisation tue

Alerte à La Poste, les conditions de travail des sous-traitants deviennent dramatiques. Un livreur du nom de Seydou Bagaga est décédé en 2012. Il était employé par une entreprise de sous-traitance de La Poste. Il est mort noyé en voulant récupérer un paquet tombé à l’eau, qu’il était chargé de livrer. N’étant pas formé aux procédures de sécurité, à cause de l’irresponsabilité des entreprises sous-traitantes, il a sauté dans une eau très froide, ce qui a causé sa noyade. Tania Kaddour-Sekiou, journaliste au Média presse, nous explique que ce procès est aussi celui de la sous-traitance abusive. Avec un nombre élevé de colis à livrer, Seydou Bagaga a pris des risques pour ne pas qu’on lui reproche la perte du colis tombé dans l’eau. Car en cas de perte d’un colis, les livreurs subissent une pénalité qui va de 20 à 50% de leur recette. La Poste effectue une pression énorme sur les sous-traitants, qui sont payés une misère : entre un euro 30 et un euro 45 par colis. Entre un sous-traitant et un postier, l’écart de revenu mensuel est de plus de 600 euros.

Le face cam

Leurs histoires, touchantes, révoltantes, édifiantes ou inspirantes, nous disent quelque chose de notre actualité. Ils ont accepté de venir face à la caméra du Média pour les partager, et si possible nous bousculer et modifier nos perceptions.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !