Vous rêvez d'une autre info sur la TNT ? Nous aussi !
Déjà 10 000 récoltés.
Ensemble, créons la TV du futur !
Je fais un don

Présidentielles : Jean-Luc Mélenchon a été désavantagé par les sondages en 2022

Par Julien Baldassarra

Vous pouvez retrouver tous les contenus de Julien Baldassarra en consultant sa page.

Grâce à la sociologie, on appréhende mieux aujourd’hui les effets des sondages en période électorale. En plus des marges d’erreur parfois trop importantes, les photographies à un instant T proposées par les instituts puis commentées dans les médias fonctionneraient comme autant de prophéties auto-réalisatrices susceptibles d’orienter le vote. De ce point de vue, le cas de Jean-Luc Mélenchon en 2022 pose question.

À deux semaines du premier tour de l’élection présidentielle de 2022 et alors que les sondages sur les intentions de vote des Français indiquent une tendance haussière pour Jean-Luc Mélenchon, France Info décrète que 14-15% pourrait bien être un plafond de verre pour le candidat de l’Union Populaire. De façon unilatérale et sans aucun argument.  

Quand France Info prédisait un plafond de verre à 14% pour Jean-Luc Mélenchon

Le 27 mars 2022, France Info publie sur son site web un court article dans lequel la parole est donnée au politologue Jean Petaux. D’abord semblant traiter de la bonne dynamique dont bénéficie alors le candidat de La France insoumise (LFI), l’article cite en fait le chercheur pour expliquer aux lecteurs que, malgré la tendance haussière qui ressort d’un sondage Ipsos Sopra Steria et qui crédite Jean-Luc Mélenchon de 14,5% des intentions de vote, ce score est probablement un plafond de verre. Une limite, un maximum difficilement franchissable donc. Une manchette remarquable tente d’ailleurs de faire tenir ensemble un titre et un chapô relativement contre-intuitifs, façon « ça monte mais ça va s’arrêter » :

Présidentielles : Jean-Luc Mélenchon a-t-il été désavantagé par les sondages en 2022 ?

Et France Info de citer une nouvelle fois l’intervenant dans le corps de l’article : « Il n'est pas impossible que le plafond des 14-15% soit un plafond de verre pour lui ». Problème : ni le politologue, ni la chaîne publique d’information ne donnent d’argument pour étayer leur interprétation du sondage, sinon celui d’autorité lié au titre universitaire de M. Petaux. Si bien que, malgré les précautions de langage ‒ « il n’est pas impossible que » ‒ l’affirmation telle quelle relève davantage du pronostic que de l’analyse.

Pour lire la suite abonnez-vous

Je m'abonne et je soutiens la presse indépendante

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !