15 000 Abonnés
pour une nouvelle saison
Je fais un don
Retrouvez ce podcast sur votre plateforme préférée
Apple PodcastsSpotifyOvercastCastboxGoogle PodcastsPocket CastsBreakerRadioPublicRSS
L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

Législatives : pourquoi Macron peut perdre, comment la NUPES peut peser

Nouveau numéro de l’instant Porcher. Comme chaque semaine, on va avoir des choses à dire, analyser et décrypter avec tous ces discours qui gravitent autour de nous ou parfois l’on peut s’y perdre. Notre meilleure arme démocratique : connaître et comprendre.

Au programme de cette édition, le premier tour des élections législatives de ce dimanche 12 juin 2022. NUPES - Ensemble, 25% et des poussières chacun, quelques milliers de voix d’écart et encore, il y a des candidatures considérées ou non par le ministère bref, un score historique et une majorité absolue qui n’est pas garantie pour le parti gouvernemental. Jamais le parti en place n’avait eu si peu d’adhésion lors des élections législatives.

La NUPES est estimée entre 150 et 190 sièges à l’assemblée, Ensemble entre 255 et 295. Pourquoi un tel écart alors que leur score national est au coude à coude ? Et bien parce qu’en France, ce n’est pas une proportionnelle ; et le Second tour peut s’avérer positif pour le gouvernement qui peut disposer d’une réserve de voix avec les candidatures de droite éliminées. Tandis que chez la NUPES, elle peut peut être aller piocher chez l’abstention. L’abstention d’ailleurs, c’est elle la grande gagnante des élections : 52,49%, encore un nouveau record franchi.

Mais peut-on vraiment s’appuyer sur les estimations du nombre de sièges ? Car hier c’est bien 577 élections qui ont eu lieu. Et qui auront lieu dimanche prochain pour le deuxième tour. Donc difficile de s'affairer à ce genre de sondages. En tout cas, la majorité absolue pour le gouvernement est très compromise. Je cite un confrère, Léo Lefrançois qui s’exprimait hier sur twitter : Avec cette élection, on voit enfin les limites du scrutin uninominal majoritaire aux élections législatives.

Le président était habitué à gouverner avec un gros bloc de députés, maintenant il va falloir faire ce que font les régimes parlementaires : discuter. Et oui car il ne faut pas l’oublier, nous ne sommes officiellement pas dans un régime présidentiel. Retour avec Thomas sur les résultats.

On l’a vu, pour l’image de l’Assemblée ce sont des estimations, la NUPES est présente dans presque 400 circonscriptions dimanche prochain, est-ce encore jouable ? Le parti du gouvernement peut ne pas avoir assez de sièges pour constituer une majorité absolue, et devrait aller chercher à droite ou à gauche pour en constituer une. Comment cela se passerait ?

Gabriel Attal plaidait pour une majorité gouvernementale avec les arguments de la guerre, où tout sera bloqué etc. Ce sont des arguments rencontrés dans les milieux populaires et moyens : même si l’on n’est pas d’accord avec Emmanuel Macron, il faut lui donner sa majorité pour qu’il puisse gouverner… on analyse ça avec Thomas. Et enfin il y a aussi l’argument d’une gauche, voire extrême gauche comme l’a insinué Elisabeth Borne avec son “il ne faut pas céder aux extrêmes”, dangereuse, trop extrême, qui tuerait l’économie.

Blanquer parle poussée des radicalités, et Ensemble a mis longtemps avant de donner une consigne où le duel sera RN - NUPES pour dire ce matin “aucune voix à l’extrême droite”. Ces gauches unies sont-elles si extrêmes et dangereuses pour l’économie ? A noter tout de même, 52,49% de taux d’abstention, c’est 10 points de plus qu’il y a 10 ans, en 2002 on était 35,6%. Qu’est-ce que cela révèle ? On décrypte tout ça avec Thomas, c’est l’instant Porcher.

L'instant Porcher

Thomas Porcher, économiste, signataire du manifeste des Économistes atterrés, et auteur de nombreux essais dont « Les Délaissés » et « Traité d’économie hérétique » débunke chaque semaine, sur le plateau du Média, les fausses évidences des gardiens du temple néolibéral. À l'occasion, d'autres économistes et praticiens de l'économie viennent répondre aux questions du Média dans le cadre de ce module.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !