Je fais un don

On s'autorise à penser

Retrouvez ce podcast sur votre plateforme préférée
Apple PodcastsSpotifyOvercastCastboxGoogle PodcastsPocket CastsBreakerRadioPublicRSS
On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuels, penseurs et acteurs des luttes sociales dissidents et/ou invisibilisés.

VLC : Le start-upper qui ne voulait pas être riche | Jean-Baptiste Kempf

Emmanuel Macron l’a affirmé dès son élection : il veut faire de la France une “startup nation”. Il démontre régulièrement son soutien à la “FrenchTech”, censée représenter la quintessence de l’innovation et de l’entreprenariat. Mais derrière cette ambition, la réalité est bien différente. La France peine à se dégager de l’emprise des GAFAM, comme l’ont cruellement rappelé les déboires de Qwant, le moteur de recherche qui devait supplanter Google. Et l’échec patent de l’application StopCovid en est une énième illustration. Pourquoi la France peine-t-elle à innover et à recouvrir son indépendance numérique ? Comment résister face aux plateformes, sans pour autant exploiter une main d’oeuvre uberisée, et en respectant la vie privée des utilisateurs ?

Pour en parler, nous avons reçu Jean-Baptiste Kempf, l’éditeur du logiciel français le plus utilisé au monde. Il s’agit du lecteur de vidéos VLC, le fameux logiciel au cône de chantier. Open-source, maintenu par la communauté, il est porté par une structure associative. On est bien loin des “jeunes qui veulent devenir milliardaires” dont rêve le Président Macron. Pourtant, le logiciel, né d’un projet étudiant, a dépassé les 3 milliards de téléchargements.

Jean-Baptiste Kempf juge sévèrement, mais non sans humour, l’incompétence des politiques dès lors qu’il s’agit d’innovation. Personnage atypique, on peine à la mettre dans une case. Mais ce qui est certain, c’est que son expérience remet en cause le récit du capitalisme comme moteur de l’innovation. 

On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuels, penseurs et acteurs des luttes sociales dissidents et/ou invisibilisés.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !