Je fais un don
Les reportages

Le Média et ses équipes se mobilisent au plus près du terrain pour vous permettre de suivre et de comprendre les événements et les tendances de fond qui touchent et transforment la France et le monde.

Acte 62 : Violences policières, la trêve est finie

C’est l’histoire d’une manifestation qui aurait pu être sans histoires. Mais la préfecture de police en a décidé autrement.

Ceinturé par un cordon hermétique de policiers et de gendarmes, l’acte 62 des Gilets Jaunes à Paris, s’est transformé en nasse mobile. Et ce, dès le départ de la porte de Champerret. Le procédé n’est pas nouveau. Mais ce samedi, la préfecture avait mis le paquet côté effectifs. Sans doute le contexte de la mobilisation contre la réforme des retraites n’y est pas étranger.

Si bien que le défilé avait davantage l’allure d’un convoi de prisonniers que d’une manifestation.

Ce sont les forces de l’ordre qui donnaient le rythme de la marche. Ce sont encore elles qui décidaient des arrêts. Provoquant à chaque fois une dangereuse compression des premiers rangs des manifestants par ceux qui les suivaient.

Les Gilets Jaunes ne sont parvenus à s’échapper qu’à leur troisième tentative, gare de Lyon. Non sans essuyer coups de matraques et tirs de lacrymogènes. Un constat qui pose une nouvelle la question du délitement des libertés démocratiques en France.

Deux jours plus tôt, le 16 janvier, la manifestation intersyndicale avait pu se dérouler sans incident.
On était au lendemain du mea culpa médiatique du président et du Premier ministre sur les violences policières.

Il n’aura pas fallu longtemps pour que les mauvaises habitudes reviennent.

Les reportages

Le Média et ses équipes se mobilisent au plus près du terrain pour vous permettre de suivre et de comprendre les événements et les tendances de fond qui touchent et transforment la France et le monde.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !