Vous rêvez d'une autre info sur la TNT ? Nous aussi !
Déjà 10 000 récoltés.
Ensemble, créons la TV du futur !
Je fais un don
L'édito

Le regard d'un des journalistes du Média sur l'actualité et les grands enjeux du moment

« J'ai vu un policier regarder dans le slip d'un jeune »

Alors qu'elle se rendait, en vélo, au Média, Nadiya Lazzouni a été soudainement interrompue dans sa course par une scène banale, mais violente. Un contrôle de police ordinaire, mais en dehors du cadre légal qui a inspiré cette chronique...

Aujourd’hui, j’ai vu un policier regarder dans le slip d’un jeune homme. Je te raconte ! Alors que je me rendais en vélo au Média, lunettes de soleil sur le nez et foulard dans le vent, j’ai été soudainement interrompue dans ma course. Une voiture s’est arrêtée sur la voie publique provoquant un embouteillage. Trois hommes d’allure plutôt jeune, habillés en tenue urbaine se sont extraits du véhicule nous laissant derrière rouspéter contre la méconnaissance manifeste du code de la route. Bah ouais, une voiture ça se gare ! L’un d’eux s’est finalement décidé à déplacer le véhicule pour nous laisser reprendre notre chemin. Arrivée à leur niveau et alors que j’allais rappeler à ces jeunes à un peu plus de civisme, je faisais face à des fonctionnaires de police en civil. Vraisemblablement des policiers de brigade anticriminalité, dite la BAC, qui ont omis de porter leur brassard police orange fluo avec support auto-agrippant pour RIO. 

Revenons à ce policier qui a regardé dans le slip d’un jeune homme. En fait ils étaient deux jeunes hommes, acculés au mur, tête baissée. Humiliés par un contrôle de police judiciaire dégradant. Je ne spoile pas si je vous que c’était un noir et un arabe qui ressemblaient étrangement à Zayd et Bouna. 

Une occasion que l'on a saisi au Média pour rappeler quelques principes juridiques en matière de contrôle d'identité.

L'édito

Le regard d'un des journalistes du Média sur l'actualité et les grands enjeux du moment

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !