Abonnez-vous
pour s'attaquer aux chaînes TV !
Je fais un don

On s'autorise à penser

On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuel·le·s, penseuses·eurs et actrices·eurs des luttes sociales dissident·e·s et/ou invisibilisé·e·s.

Théologie : mais pourquoi le Pape François est-il "de gauche" ?

Dans cet entretien, nous allons parler d’un mouvement catholique, perçu pour beaucoup comme étant “de gauche”, et né en Amérique Latine. Ce mouvement en question, c’est la théologie de la libération.


 Considéré comme un suppôt du « diable marxiste et communiste » pour les plus hostiles ; comme un mouvement catho-maxiste de gauche pour les plus “bienveillants”, ce versant théologique, qui remet au centre de la foi les questions de justice, d’émancipation sociale et d’écologie est finalement très mal connue ici, en Europe et en France.

C’est pourtant d’une des variantes de la théologie de la libération que vient le Pape actuel - le Pape François - qui s’est régulièrement démarqué de ses prédécesseurs en fustigeant, blâmant régulièrement la mondialisation, le capitalisme, la théorie du ruissellement ainsi que le comportement des classes sociales les plus riches.

La théologie de la libération, c’est la question sur laquelle a décidé de se pencher le journaliste Timothée de Rauglaudre, qui a enquêté sur les origines de ce courant théologique ainsi que sur ce qui le définit. Auteur des « Moissonneurs, au cœur de la théologie de la libération », paru aux éditions de l’Escargot, il est venu sur le plateau du Média pour en parler

On s'autorise à penser

Parce qu’il n’est plus possible que seuls “les milieux autorisés” soient autorisés à penser notre monde, ses réalités et ses combats. Cette émission se veut le carrefour des intellectuel·le·s, penseuses·eurs et actrices·eurs des luttes sociales dissident·e·s et/ou invisibilisé·e·s.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !