Je fais un don

"Nécrophages" - Après nos révélations sur l'argent offshore des Ehpad et des assurances-vie

Par Denis Robert

Vous pouvez retrouver tous les contenus de Denis Robert en consultant sa page.

"On en a laissé beaucoup crever comme des chiens, seuls face à leurs angoisses, et des gestionnaires de fonds spéculatifs se sont goinfrés sur leurs cadavres". Le billet de Denis Robert, directeur de la rédaction, après nos révélations sur l'argent offshore des Ehpad et des assurances-vie.

Généralement, les enquêtes sur les paradis fiscaux, les détournements de fonds publics, les financements de partis illégaux, les scandales d’évasion fiscale génèrent de la colère, du ressentiment. Les lecteurs, plus ou moins blasés, se disent : « Tiens, on est monté d’un cran dans l’ignominie ou la cupidité… ». Et puis une affaire chasse l’autre. Parfois une information s’ouvre pour corruption ou trafic d’influence. Et puis les avocats s’en mêlent. Et les choses traînent. On s’est malheureusement habitué aux dénis de justice.

Sauf que là, dans cette enquête de Maxime Renahy, on ne monte pas d’un cran dans l’ignominie et la cupidité, mais de dix. Le Covid et les morts des Ehpad, tous ces vieux qu’on a laissés crever faute de tests, de masques et in fine de moyens financiers, sont la raison d’être et la toile de fond de ce travail précis et méticuleux. Que démontre Maxime ? Que ce qui devrait être sanctuarisé – la santé de nos anciens, leur fin de vie - ne l’est pas. Ne l’est plus.

Révélations - Ehpad et Assurances Vie : Paradis Fiscaux, Opacité et Complicité d'État
Le business des Ehpad et des assurances-vie en France rapporte gros. Nous révélons que des milliards d’euros s’envolent vers…

Il montre aussi que les immenses transferts de l'épargne des assurances-vie vers les paradis fiscaux s’opèrent à l'insu des souscripteurs, sans aucune possibilité de contrôler les investissements réalisés. Il prouve aussi que ces détournements se font avec la bénédiction de l'État et du régulateur.

Nos sociétés libérales, fondées sur un capitalisme financier et clandestin, se sont laissées dévorer de l’intérieur et ont lâché prise sur ce qui n’aurait jamais dû l’être : la fin de vie de nos anciens, nos pères, nos mères, nos grands-parents. On a fait commerce de leurs derniers instants sur Terre. En Afrique, dans les villages de brousse lointaine, les vieux sont considérés comme des sages, on les nourrit, on les entoure, on se dévoue pour eux. En France, on invente des établissements d’hébergement pour personnes dépendantes. On prend leurs économies qu'on place dans les paradis fiscaux, on les laisse mourir dans des Ehpad privés dont l'actionnariat est offshore. Et on se casse. 

Je caricature ? Pas si sûr. Lisez cette enquête au long cours démarrée, pendant le confinement. Et vous constaterez que non seulement, on en a laissés beaucoup crever comme des chiens, seuls face à leurs angoisses. Mais en plus, et c’est sans doute ce qu’on n’avait pas imaginé, des gestionnaires de fonds spéculatifs se sont goinfrés sur leurs cadavres. Voilà ce que dit en filigrane l’enquête de Maxime. Une forme très élaborée de nécrophagie.

Les clients des Ehpad ne sont pas les seules victimes de ces systèmes de détournement de fonds : l’enquête montre qu’on a aussi volé l’argent des personnels soignants. Les infirmiers, infirmières, aides-soignants, médecins, assistants sociaux, bien souvent sans masque, sans tests, sans combinaison de protection, ont eux aussi été spoliés. Lisez cette enquête, voyez ces schémas, mesurez comment et combien les actionnaires de ces fonds d’investissement santé ont encaissé de l’argent public -celui de nos impôts - pour s’enrichir dans des proportions si considérables qu’on se demande bien ce qu’ils peuvent faire de ces fortunes. Se payer des grosses bagnoles ou des yachts ? 

Vous allez me trouver marxiste, très « lutte des classes ». Mais comment le dire autrement ? C’est de cela qu’il s’agit. On détourne des fonds publics mais aussi privés (généralement, les économies familiales) pour garnir les coffres de prédateurs. La bonne nouvelle dans ce marasme, c’est que maintenant, grâce à cette enquête, l’État, les collectivités locales, le ministère de la Santé, les gestionnaires de la Sécurité sociale, les dirigeants de la Caisse des dépôts et consignations, les régulateurs, les élus, les députés ne peuvent plus fermer les yeux face à ce hold-up et ces mensonges. Cette nécrophagie suffocante.

EHPAD, assurances-vie, évasion fiscale et complicité d'État
Le business des Ehpad et des assurances-vie en France rapporte gros. Nous avons enquêté sur ces milliards d’euros qui…

Illustration de Une : Adrien Colrat - Le Média.

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !