Je fais un don
Retrouvez ce podcast sur votre plateforme préférée
Apple PodcastsSpotifyOvercastCastboxGoogle PodcastsPocket CastsBreakerRadioPublicRSS
Tout peut arriver

Denis Robert reçoit des citoyens engagés, lanceurs d’alerte, intellectuels… Pour des entretiens à bâtons rompus dans lesquels le tutoiement est de mise et dont le présupposé admis par tous est que tout peut arriver.

Pédophilie dans l'Église : une vie à se battre pour obtenir justice

Ils vont claquer des milliers d’euros pour la messe de départ de Barbarin, quant aux 21 victimes dont je fais partie ils repoussent encore l’échéance. J’aimerai pouvoir expliquer avec précision ce problème grave… C’est en ces termes que Pierre Emmanuel a pris contact avec nous fin juin 2020, quelques jours avant la pompeuse cérémonie de départ de l’Évêché de Lyon de Monseigneur Philippe Barbarin, qui restera -pour l’Histoire- l’homme ayant protégé au-delà du raisonnable et de toutes justifications le prêtre pédophile Bernard Preynat. Le Cardinal Barbarin, déchu de son titre d’archevêque et de Primat des Gaules, a, depuis cet été, sur ordre contraint de la papauté, été nommé aumônier au diocèse de Rennes.

A chaque rebondissement judiciaire, ou annonce publique de l'Église, j'ai été sollicité dans les médias, c'était le seul moyen de mettre la pression, note le témoin céleste de ce TPA estival, qui relève non sans humour dans cette bonne ville de Lyon où bigoterie et politique ont toujours fait bon ménage que « la bonne nouvelle de ce début juillet, c'est le départ cumulé sur une même journée de Philippe Barbarin et de Gérard Colomb »

Dans cette religion catholique rongée par les affaires de pédophilie, l’histoire des viols et attouchements de l’abbé Preynat dans les camps de scoutisme et les arrières salles de presbytères, magnifiée et crucifiée par le film de François Ozon « Grâce à Dieu », ont marqué les esprits. Plus que les actes et leurs descriptions cliniques ou les centaines de victimes marquées à vie, l’aveuglement et le silence coupable autour de ce curé violeur d’enfants, dans la hiérarchie de l’Eglise comme chez les paroissiens, renvoient une lumière très crue sur les dérives de la foi et des croyances fussent-elles religieuses.

Dans le film d’Ozon, Pierre-Emmanuel Germain-Thil est joué par Swann Arlaud primé aux Cesar. Des quatre principaux dénonciateurs ayant lancé « la parole libérée », l’association à l’origine de la dénonciation du scandale, il est le plus instable, le plus déglingué. Dans la vraie vie, c’est un peu pareil, sauf que le film et les articles de presse sont passés depuis et l’ont apaisé. Et la justice ? Ben la justice, pas vraiment… Il y a d’abord celle des hommes, puis celle de l’Église… Nous verrons dans ce TPA à quel point les deux dysfonctionnent et se renvoient l’hostie… « L’affaire s’estompe petit à petit dans un coin de ma tête, mais elle sera définitivement close quand les procès seront terminés. Ce n’est pas qu’une question d’indemnisation, c’est la nécessité d’acter ce qui s’est passé, que les gens comprennent aussi que malgré ses actes, le prêtre est aujourd’hui encore toujours protégé… » explique le jeune homme à Denis Robert. Vingt ans après…

Tout peut arriver

Denis Robert reçoit des citoyens engagés, lanceurs d’alerte, intellectuels… Pour des entretiens à bâtons rompus dans lesquels le tutoiement est de mise et dont le présupposé admis par tous est que tout peut arriver.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !