Une matinale alternative pour 2022 ?
Je finance
la contre-matinale
L'actu démasquée

Notre actualité est édifiante... et souvent désespérante. Cette chronique la balaie avec indignation, étonnement, délectation... et toujours un peu d’humour.

Passe sanitaire : le virus de la violence d'État

Dans cet épisode de “L’actu démasquée”, Théophile Kouamouo évoque assez longuement la récente mésaventure de Cemil, youtubeur et éditorialiste au Média TV, blessé par un tir de grenade policier samedi dernier à Nantes lors du rassemblement contre le pass sanitaire.

“On ne devrait pas s’y habituer. On ne devrait pas s’habituer à se dire : “ah merde… encore… fait chier” au moment où on nous apprend qu’une fois de plus des manifestants ont été blessés, et qu’une fois de plus des reporters ont été ciblés par des tirs policiers lors de manifestations citoyennes. (...) On en est là. 

La répétition de violences assez graves pour nous indigner mais pas assez “fortes” pour obliger l’opinion publique à s’y arrêter produit au final une sorte d’accoutumance à l’inacceptable. En quelque sorte, cette ritualisation des “bavures” policières de “moyenne intensité” anesthésie le corps social. On pourrait même dire qu’elle nous “immunise”, qu’elle nous “vaccine” contre notre propre colère légitime”, constate-t-il.

Il compare le quasi black-out médiatique appliqué au “cas” Cemil et le bruit médiatique autour de l’agression, par des manifestants à Montpellier, d’un pharmacien qualifié de “collabo” parce qu’il faisait des tests antigéniques pour détecter le COVID.

“On peut toujours polémiquer sur telle ou telle sous-catégorie plus ou moins “fréquentable” qui porterait la dynamique de la mobilisation. Mais il faut admettre un fait concret : les mobilisations des anti-masques et des anti-confinement de ces derniers mois n’ont jamais eu l’ampleur de celles qui contestent le pass sanitaire. 

On peut aussi, pour se convaincre de la diversité des profils des anti-pass sanitaire, consulter un sondage Harris Interactive pour TF1/LCI. Qui nous apprend que ce sont surtout les jeunes et les personnes appartenant aux classes populaires qui soutiennent les manifs. La moitié des Français comprend les protestataires, et 40% les soutient. 64% de ceux qui ont déjà reçu une première dose du vaccin, et 55% de ceux qui entendent se vacciner sont hostiles au fameux pass sanitaire”, constate-t-il.

Ce qui ne signifie pas que les dérapages délirants de certains manifestants ne sont pas problématiques...

L'actu démasquée

Notre actualité est édifiante... et souvent désespérante. Cette chronique la balaie avec indignation, étonnement, délectation... et toujours un peu d’humour.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !