15 000 Abonnés
pour une nouvelle saison
Je fais un don
La grande H.

« L’histoire avec sa grande hache » : l’écrivain Georges Pérec, avec ce jeu de mots, a désigné ce qui a tranché dans son histoire personnelle en le privant de ses parents dès l’enfance. Avec cette émission, Le Média vous propose de nous tourner vers le passé, récent ou plus éloigné, en compagnie de celles et ceux qui l’explorent et qui le font connaître.

Massacres policiers de Paris, octobre 1961 : le combat pour la vérité

"La bataille de Jean-Luc Einaudi pour la reconnaissance du massacre policier et raciste du 17 octobre 1961" : tel est le sous-titre du livre récemment publié par l'historien Fabrice Riceputi, invité de "La grande H."

Ce 17 octobre-là et dans les jours qui ont suivi, des dizaines assurément, plus d'une centaine probablement, et peut-être plusieurs centaines d'Algériens ont été assassinés par les policiers parisiens, sous les ordres du Préfet Maurice Papon, parce qu'ils avaient entrepris de défiler pacifiquement à Paris pour protester contre le couvre-feu illégal imposé aux "Français musulmans d'Algérie". 

L'Etat français, à commencer par Président de la République Charles de Gaulle, le Premier ministre Michel Debré et le ministre de l'intérieur Roger Frey, ont cautionné ce massacre et se sont employés à le dissimuler, avec la complicité de la quasi totalité des médias de l'époque. Le célèbre graffiti "Ici on noie des Algériens", tracé sur un parapet des Quais de la Seine, repris par Fabrice Riceputi pour titre de son livre, fut à peu près la seule expression publique à faire état des atrocités inouïes préméditées et froidement commises par la République et sa police.

Longtemps, ce massacre n'a fait l'objet d'aucune mémoire ou presque. C'est le combat d'un historien non professionnel, Jean-Luc Einaudi (1951-2014), qui a permis de faire connaître les faits au grand public à partir de la publication de son livre "La bataille de Paris", en 1991. L'intervention d'Einaudi au procès de Maurice Papon pour son rôle dans la déportation de 1600 juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale, en 1997 a joué un rôle déterminant. Fabrice Riceputi revient sur ce combat pour la révélation des faits et la prise en compte d'un épisode éminemment symptomatique des effets de la colonisation sur le comportement de l'Etat et de la police à l'égard des populations issues de l'immigration maghrébine.

La grande H.

« L’histoire avec sa grande hache » : l’écrivain Georges Pérec, avec ce jeu de mots, a désigné ce qui a tranché dans son histoire personnelle en le privant de ses parents dès l’enfance. Avec cette émission, Le Média vous propose de nous tourner vers le passé, récent ou plus éloigné, en compagnie de celles et ceux qui l’explorent et qui le font connaître.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !