15 000 Abonnés
pour une nouvelle saison
Je fais un don

Les sans-fac en croisade contre Parcoursup

Par Cemil Şanlı

Vous pouvez retrouver tous les contenus de Cemil Şanlı en consultant sa page.

Malgré l'interdiction par la préfecture de police de Paris de leur conférence de presse prévue face au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, les étudiants sont plus déterminés que jamais à mener la lutte contre la sélection à l’Université. Alors que Parcoursup donnait ses premiers résultats de 2022 ce jeudi soir, ils et elles préparent une coordination pour une mobilisation nationale à la rentrée.

Toutes et tous se réjouissaient de profiter du soleil de ce début du mois de juin parisien. Tables, chaises, affiches, tracts et banderoles, mais aussi smartphones prêts à capter et diffuser les prises de paroles en direct sur le web : tout était prêt pour investir la placette Jacqueline De Romilly et y tenir une conférence de presse face au Ministère dans le très chic 5e arrondissement de Paris. Mais la Préfecture de police a dit non. Le prétexte ? Un changement récent dans le calcul du délai de préavis. 

La nouvelle ministre Sylvie Retailleau a donc pu être rassurée, la colère des étudiants ne s’exprimerait pas cette fois sous ses fenêtres, mais dans une petite salle isolée à l’étage du bâtiment du CICP, le Centre International de Culture Populaire, dans le 11e arrondissement. Loin du ministère… et sans écho médiatique potentiellement fort. Aucun média mainstream n’a fait le déplacement rue Voltaire (seuls QG et Le Média étaient présents) pour écouter la petite vingtaine d’étudiants venus exprimer leurs revendications. Mais leur détermination est restée intacte.

Etaient présents des militants et représentants de l’UNEF Nanterre, mais aussi Grenoble, Le Mans, Lyon et Lille, ainsi que du Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier, et deux étudiantes du Comité de mobilisation de l’université Saint-Charles d’Aix-Marseille. Toutes et tous appellent à une rencontre intersyndicale courant juillet pour organiser une coordination nationale des campagnes et des mobilisations de sans-facs « contre la sélection à l’université et pour l’inscription de toutes et tous dans la fac et la filière de son choix ».

Pour lire la suite abonnez-vous

Je m'abonne et je soutiens la presse indépendante

Photo Cemil Sanli

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui contribuent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !