Je fais un don
L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

LREM : ascenseur pour l'échafaud

Denis Robert a beaucoup écouté la bande originale d’« Ascenseur pour l’échafaud » cette semaine et la trompette de Miles Davis l’a inspiré plus que raison. « D’où cet édito pour l’échafaud… Qu’on me tranche la tête ensuite… ». Faute professionnelle ou presque, il a par contre très peu regardé les infos à la télévision mais suffisamment pour voir à quel point la REM occupait le terrain. Tout le terrain. D’emblée, il attaque sec : « Va t on réussir à nous débarrasser d’un président inepte, inapte, désaxé, inconséquent et dangereux ? Bon je pousse le bouchon un peu loin. Mais en face, avouez que c’est raide… »

Retour sur Arnaud Lagardère sauvé de justesse par les amis d’Emmanuel Macron qui va ainsi continuer à faire la promotion du Président et de ses ministres, sur cette loi Avia scélérate qui donne les clés de notre liberté d’expression à Google et à Marc Zuckerberg… Denis Robert a également beaucoup aimé la série de Ricky Gervais « After life ». Il s’en inspire : «  Je suis comme le journaliste joué par Ricky Gervais. Un peu moins suicidaire quand même, écrit-il. On peut me cracher à la gueule, me traiter de soc dem, de suppôt de Mélenchon, de bourgeois, d’écrivain raté, de sale gauchiste, de footeux, de branleur, de mauvais écolo, de crypto communiste, d’antisémite, de connard, je m’en fous. Enfin écrivain raté, ça m’énerve un peu… » Et l’écrivain de retomber sur ses jambes et sur son président bienaimé : « Tant qu’on ne dit pas que je suis de la République en Marche, ça me va. Dans mon désespoir, j’ai des limites qu’Emmanuel Macron semble ne pas avoir. Jamais. Il est sans limite. »

Léo Ferré, les mensonges de dingue autour des masques, la propagande pour endormir les infirmières, la violence policière, le Medef, Bigard et Hanouna : L’éditorialiste sulfate large pour finir par trouver refuge chez Claude Levy Strauss : Le monde a commencé sans l'homme et il s'achèvera sans lui. Ça plane pour nous…

L'édito

Le regard tout personnel porté par Denis Robert sur l’actualité en France et à l’étranger. Ses colères, ses rêves, ses combats et l’explicitation des choix éditoriaux du Média, portés par une verve à la fois grand public et littéraire.

En voir +

Vous aimerez aussi

Le Média n'appartient ni à l'état, ni à des milliardaires, il est financé uniquement par des citoyens comme vous.

Il est en accès libre pour le plus grand nombre grâce à des citoyens qui cotisent tous les mois. Devenez Socio pour soutenir l'information indépendante !

Rejoignez les Socios

Afin de rester indépendant et en accès libre pour le plus grand nombre, et de continuer de vous proposer des enquêtes sur les magouilles de la Macronie et les arnaques des multinationales, des reportages de terrain au plus près de ceux qui luttent, des entretiens, débats et émissions comme on n'en voit plus à la télé, nous avons besoin de vous !