6

#8 – LA JUSTICE EST-ELLE AU SERVICE DU POUVOIR ?

Après les perquisitions de la fin octobre 2018 visant la France Insoumise et son leader, le spectre d’une justice politique a refait surface en France. Quelle indépendance attendre d’un parquet encore soumis à l’exécutif ? Quels seraient les bons outils législatifs pour lutter efficacement contre la corruption politique ? Comment protéger la justice, pilier de notre démocratie, contre les intérêts privés qui gagnent partout du terrain ?

Invité(e)s :

– Juan Branco, avocat de Wikileaks, chercheur en droit, candidat de la France insoumise aux législatives en 2017

– Fabrice Arfi, journaliste, responsable du pôle « enquêtes » à Mediapart

– Hélène Franco, ancienne secrétaire générale du syndicat de la magistrature, co-animatrice du Livret justice de l’Avenir en commun, candidate suppléante de la France insoumise aux législatives en 2017

– Eric Alt, magistrat, vice-président de l’association « Anticor ».

Faites un don pour financer cette émission ici : https://www.lemediatv.fr/faire-un-don
Le Média est en accès libre grâce aux Socios, rejoignez-les ! https://www.lemediatv.fr/user/login

6 comments on #8 – LA JUSTICE EST-ELLE AU SERVICE DU POUVOIR ?

  1. lessour dit :

    Merci pour cette excellente émission, une fois de plus. Une seule réserve: pas très à l’aise avec le procès fait à Mediapart, qui est je pense un allié dans la lutte contre Macron et son monde. Etant aussi abonné à Mediapart, je trouve qu’aussi bien dans les investigations que dans la parole donnée au monde intellectuel, ce site est dans une critique du néolibéralisme et de l’oligarchie qui est complémentaire de celle du Média. D’ailleurs une bonne partie des journalistes y votent France Insoumise… Pas la peine de tirer contre son camp.

  2. JIEM dit :

    Fabrice ARFI ou les illusions perdues …

  3. Ainuage dit :

    Bravo pour ce thème vraiment politique concernant les liens entre « Pouvoir » et « Justice ». L’asphyxie financière de la justice et son contrôle objectif par l’exécutif (le Pouvoir) ont bien été mis en évidence. En parlant d’évidences : une autre a été rappelée à juste titre : les liens « Pouvoir-Justice » sont largement accompagnés musicalement par la presse et plus largement par le couple « Presse-Finance ».
    D’ailleurs, le cinéma du douteux Arfi a montré combien le levier de la presse était savamment et subtilement utilisé contre les amis de nos amis. Sa critique pouvait passer pour de la sollicitude car toujours sur une base vertueuse d’éthique journalistique : équidistance ! neutralité peut-être ! équité même ! Qu’on en juge : cet ange, monté sur ses grands chevaux, déroule des parallèles totalement inappropriées pour justifier ses critiques de Mélenchon :
    Perquisition Fillon –> perquisition Mélenchon
    Perquisition Lepen –> perquisition Mélenchon
    Trump contre la presse –> Mélenchon contre la presse
    Affaire Ferrand avec son épouse –> affaire Mélenchon avec une amie (Chirikou)

    N’en jetez plus, la cour est pleine. Mélenchon est donc de droite ? et bien on attend que Médiapart fasse des propositions politiques plus à gauche que lui. Dans toutes ses interventions, Arfi a été dans la justification en reprenant les parallèles ci-dessus, parallèles maintes fois entendues sur les médias meanstream, médias ennemis objectifs de Mélenchon et du Média. Avec des amis comme Arfi/Médiapart, il faut se répéter l’adage : « mon dieu protégez-moi de mes amis ; pour mes ennemis je m’en charge » : si Arfi-Médiapart ne sont pas des ennemis, ce sont au moins des faux-amis qui argumentent comme nos ennemis. Pour ma part je pense que Pleynel recommence le cycle générationnel du journal Le Monde : commencer avec des gauchistes plutôt jeunes –> finir à droite avec les mêmes qui se seront embourgeoisés dans les allées du pouvoir socialiste. Niel est déjà dans la place !
    Pour conclure sur ce clou de Arfi : lors d’une question embarrassante de mr Branco, représentant de Wikileaks, mr Arfi, se sentant mis en procès ( !), a demandé le respect de ses droits de la défense cad du temps de construire sa réponse. Un peu ridicule en l’occurrence lors d’un débat sans lendemain. C’est sûr que lorsqu’on croit être agressé (!!!!) ça déstabilise, et on dit n’importe quoi ! mais du coup mr Arfi devrait comprendre que Mélenchon sur-réagisse lors des perquisitions vraiment « agressives » qui lui ont été administrées récemment.

  4. Excellente émission effectivement et éminemment pertinente à l’heure où on débat devant le Parlement d’une réforme de la Justice qui risque fort de renforcer l’arbitraire parquetier. Mais malheureusement un peu polluée par l’autojustification passablement agressive de F. Arfi.

  5. Merci à vous mesdames et messieurs pour cette émission. Seule la suffisance donc la satisfaction de Fabrice Arfi m’a gêné. Est-il le porte parole de Médiapart qui fait d’excellents papiers de recherche. Nous avons chacune, chacun nos opinions, ne cofondons pas tout!
    Que le Média vive longtemps par vos volontés et nos aides! J’attends de connaître vos solutions face à la puissance de l’argent…

  6. Fabrice Arfi occupant le terrain, suffisant et content de lui. Sur le reste, vraiment bien. Merci pour l’émission et les invités.

Laisser un commentaire

Faire défiler vers le haut